Donald Trump balance une "fake news" durant sa conférence de presse avant de se faire humilier par un journaliste

Sacré Donald Trump! Le président américain a donné hier une conférence de presse depuis la Maison-Blanche. Et comme à chaque sortie du milliardaire, il y a eu du clash et du scandale. Cette fois-ci il a déclaré que sa victoire aux élections était la plus nette depuis celle de Ronald Regan. Un journaliste l'a contredit en balançant des chiffres qui prouvent le contraire. Alors, qui balance des "fake news", maintenant? 

Lors de sa première conférence de presse en solo depuis son investiture, Donald Trump a fait fort. Comme d'habitude, il a tapé sur les journalistes en les accusant de balancer des fausses informations à longueur de journée. Par contre, si on dit soi-même des mensonges, mieux vaut s'abstenir.

En effet, Donald Trump a déclaré que sa victoire au collège électoral (Donald Trump a remporté les élections grâce aux grands électeurs et pas grâce au vote populaire) était la plus grosse depuis Ronald Regan. C'est faux.

Donald Trump n'est même pas deuxième au classement

En effet, Ronald Regan avait récolté énormément de votes des grands électeurs: 525 sur 538 en 1984. C'est la plus grosse victoire de l'histoire des États-Unis. En 2008, Obama attirait les faveurs de 365 grands électeurs contre 332 en 2012. Et combien de grands électeurs ont voté pour Trump? Seulement 306. Tu l'as compris, c'est looooin d'être la plus grosse victoire de l'histoire.

Un journaliste de NBC, Peter Alexander a décidé de confronter le président aux chiffres et c'est exceptionnel. Il commence par expliquer: "Vous dites aujourd'hui que vous avez réalisé la plus grosse marge électoral depuis Ronald Regan avec vos 306 votes. En fait, Barack Obama en récoltait 365 en 2008."

Donald Trump s'est maladroitement défendu en expliquant qu'il parlait de l'histoire des victoires républicaines. Peter Alexander ne se laisse pas démonter et continue: "Georges W. Bush en avait récoltées 426. Donc pourquoi les gens devraient vous faire confiance quand vous donnez des informations comme celles-ci et que vous nous accusez, nous journaliste, de donner de fausses informations?"

Ça doit faire très très mal à l'ego. Surtout que la réponse du président est loin d'être convaincante: "On m'a juste donné cette information, nous avons tout de même une très grande marge, non?" Visiblement, le président ne vérifie pas les données qu'on met sur ses petites fiches...

Tu peux regarder la vidéo de ce moment déjà culte ici

 

Déjà lu?