L'horreur jusqu'au bout! Les 300 carcasses de baleines-pilotes sont prêtes à exploser et doivent être déplacées loin du public

Le weekend dernier, près de 700 baleines-pilotes se sont échouées sur une plage de la Golden Bay en nouvelle-Zélande. Les efforts de plus de 500 volontaires avaient permis hier de sauver 240 d'entre-elles, à la faveur de la marée haute. Commence maintenant le délicat nettoyage des plages, quelque 300 carcasses pouvant peser jusqu'à deux tonnes gisent toujours sur les lieux. L'explosion des corps n'est pas non plus à exclure...

Les autorités compte déplacer les baleines à l'aide de pelleteuses pour les enterrer dans les dunes du Farewell Split, sur l'île du sud. Malgré les efforts des volontaires samedi et dimanche, qui ont permis de sauver 240 mammifères, la plage ressemble toujours à un tombeau ouvert.

Alors qu'il existe toujours un risque de voir ces 240 baleines-pilotes s'échouer à nouveau, le pénible travail commence sur le rivage. Les volontaires ont dû percer le corps de ces gros dauphins pour laisser échapper le gaz, afin d'éviter toute explosion. Ensuite, les pelleteuses prendront le relais et déplaceront les carcasses dans des immenses dunes situées sur une partie de la réserve naturelle et qui n'est pas ouverte au grand public.

Le département de la Protection des animaux (DOC) a d'abord envisagé de laisser les corps à même la plage, mais la proximité du public avec un tel tableau les a fait changer d'avis. "Un travail pénible de plusieurs jours", prévient Trish Grant, membre du DOC, et qui ne peut s'effectuer qu'à marée basse.

Explications

Mais en sait-on un peu plus sur les raisons qui ont mené à un tel carnage? La première hypothèse retient la présence de requins. Une grande chasse au large qui aurait mal tourné, poussant les baleines-pilotes à fuir vers les côtes. Les eaux peu profondes auraient fait le reste.

Herb Cristopher (DOC) a expliqué à la BBC que les baleines essayaient de contourner le haut de l'île du sud mais leur navigation a été perturbée et le banc d'animaux a fini sa route sur la plage. Car dans ces eaux peu profondes, leur localisation par écho n'était pas optimale. Et ça explique aussi pourquoi les cétacés pourraient à nouveau s'échouer.

Pas une première

La Nouvelle-Zélande présente un taux d'échouage parmi les plus important au monde. Chaque année, ce sont quelque 300 dauphins et baleines qui finissent ainsi leur route sur les plages. Et beaucoup d'incidents se situent sur le littoral de Farewell Splt dans la Golden Bay.

En février 2015, 200 baleines se sont échouées au même endroit. Il s'agit pourtant d'une petite portion de 5km de long. Sur la dernière décennie, on compte neuf incidents du même type.

Regarde ici les efforts des volontaires pour tenter de les remettre à flot

Vendredi dernier, 400 baleines se sont échouées, et 240 le lendemain

Et voici ce qu'il reste

Déjà lu?