Un exemple pour Zaventem? L'aéroport de Vienne est bloqué dans son extension pour des raisons environnementales

Une première mondiale? Un tribunal autrichien a empêché l'agrandissement de l'aéroport de Vienne pour un motif environnemental: la construction d'une nouvelle piste aurait abouti à une hausse d'environ 2% des émissions de gaz à effet de serre. Or, l'Autriche s'est engagée à diminuer ses émissions de 2,25% d'ici 2020 dans le secteur des transports. Voilà qui pourrait donner des idées dans un certain dossier Zaventem.

"C’est un jugement qui fera école et qui était attendu depuis longtemps par les spécialistes des sciences de l’environnement", a estimé vendredi Erika Wagner, responsable de l’Institut de droit de l’environnement de Linz, dans le nord de l’Autriche.

Après une demande d'expertise des juges d'un tribunal de Vienne, la construction et l'exploitation d'une future piste aurait conduit à une hausse des émissions de CO2 trop importante. De nouvelles émissions incompatibles avec les objectifs environnementaux fixés par l'Autriche et qui visent à diminuer les émissions de gaz à effet de serre de 2,25% dans le secteur des transports. Les juges ont estimé que "l’intérêt public lié à la protection contre les effets négatifs du changement climatique, dû en particulier aux émissions de CO2, est supérieur aux intérêts publics positifs", selon un communiqué du tribunal repris par Le Moniteur.

Ce jugement n'a bien entendu pas plu au directeur de l'aéroport, Günther Ofner, qui planifiait cet agrandissement depuis dix ans. Il a annoncé ce vendredi vouloir faire appel auprès de la plus haute instance administrative, voire même de la Cour constitutionnelle.

Un lien avec Zaventem?

Un directeur d'aéroport pas content? La saisie de la plus haute instance juridique du pays? On a déjà entendu ça quelque part... A Zaventem, précisément. Le Brussels Airport est l'objet d'une lutte entre Régions flamande et bruxelloise à cause des nuisances sonores provoquées par les avions. On est donc pas tout à fait dans la même situation. Mais ce jugement en Autriche pourrait donner quelques arguments à ceux qui défendent les intérêts des Bruxellois.

A la base des normes antibruit que le gouvernement bruxellois entend faire respecter aux compagnies aériennes, il y a un arrêté. L'arrêté Gosuin précisément, du nom de l'ancien ministre de l'Environnement et de l'actuel ministre bruxellois de l'Emploi. Il date de 1999. Cet arrêté concerne surtout les nuisances sonores que provoquent les avions atterrissant et décollant de Zaventem, mais il vise aussi à protéger les Bruxellois de la pollution. Il s'inscrit dans un plan environnemental pour notre capitale.

"Une première"

Toujours est-il que ce jugement à Vienne pourrait faire date concernant les aéroports des grandes villes. "A ma connaissance, c’est la première fois au monde que la protection du climat est invoquée pour interdire un projet concret", a souligné dans Die Presse l’avocat de l’aéroport, Christian Schmelz.

Déjà lu?