Enfin! Google compte faire le ménage dans son Play Store en supprimant des millions d'applications "zombies"

Des millions d'applications vont devoir se conformer à la nouvelle politique de confidentialité de Google. Les développeurs ont jusqu'au 15 mars pour corriger le tire, sinon ciao. La chasse aux applications "zombies" est lancée et c'est une bonne chose pour tout le monde.

Google a lancé un ultimatum pour toutes les app qui ne respecteront pas sa politique de confidentialité. L'entreprise américaine envoie donc depuis quelques jours des emails pour prévenir les développeurs, comme l'a fait remarquer The Next Web. C'est une bonne nouvelle pour tous les développeurs sérieux qui vont pouvoir gagner en visibilité. C'est enfin une bonne nouvelle pour nous vu qu'on devrait être mieux protégés.

Les développeurs concernés ont jusqu'au 15 mars pour se mettre en ordre. Google ne peut pas être plus clair: "Google Play demande aux développeurs de proposer une politique relative aux données personnelles fiable quand leur app demande d’accéder ou de gérer des données ou des fonctionnalités sensibles. Dans votre cas, l’app demande un accès sensible (appareil photo, microphone, comptes, contacts ou téléphone) ou des données d’utilisateurs sans inclure de politique fiable."

Plus de sécurité et de visibilité

Bref, une véritable purge va être lancée contre les applications "zombies" qui polluent le Play Store de Google. Il s'agit d'applications pas mises à jour la plupart du temps et qui contiennent du contenu peu sécurisé.

Et cela ravit les développeurs en manque de visibilité comme le créateur du jeu populaire "Hip Hop Ninja": "C’est une excellente nouvelle, ça va permettre de purger le Play store de toutes les apps poubelles et zombies. Nos jeux gagneront en visibilité puisque les résultats de recherche seront moins encombrés." Il faudra donc que les développeurs intègre un lien vers une politique de confidentialité "valable" sur leur app comme sur la page de présentation de Google Play. Ou alors, ils devront renoncer à accéder aux données sensibles des utilisateurs.

Une bonne nouvelle qu'on te disait!

Déjà lu?