Peut-on frapper un nazi? Le jeu "Wolfenstein 3D" version Trump tente de répondre à cette question qui secoue l'Amérique

Rappelle-toi, dans les manifs qui ont suivi l'investiture de Donald Trump, le suprémaciste blanc Richard Spencer avait reçu un coup de poing devant les caméras. L'homme qui était en train de répandre son discours raciste a divisé l'Amérique à son sujet: peut-on légitimement frapper un nazi? Un jeu vidéo basé sur le célèbre "Wolfenstein 3D" tente de répondre à la question.

Peut-on frapper un homme si mauvais, que cela en deviendrait légitime? C'est une question très sérieuse qui a secoué l'Amérique. On sait très bien que c'est l'Etat qui dispose du monopole de la violence légitime mais dans certains cas, cette question reste tout à fait pertinente. C'est vrai: que serait-il arrivé si en 1933 Adolf Hitler avait été assassiné? Cet acte illégal pourrait être justifié pour bon nombre de citoyens.

Un jeu, une métaphore

Un Américain a voulu mettre cette question sur la table de façon ludique. A partir du jeu "Wolfenstein 3D", il a réalisé un mod: "Dialogue 3D". Ce jeu te pose à chaque fois une question avant que tu ne passes à l'acte ou que tu tues quelqu'un. Pour rappel, dans ce jeu légendaire créé en 1992, le but était de descendre le plus de nazis possible pour pouvoir sortir du château-labyrinthe de Wolfenstein.

Ici, avant d'envoyer une rafale de pruneaux sur les membres de la Werhmacht, tu auras le choix et tu devras répondre à plusieurs questions:

Est-ce que tirer sur un nazi ne risque pas de le faire passer pour une victime? Est-ce que la violence résout tout? Ne tenterais-tu pas plutôt de lui prouver qu'il a tort? Quand tu tues un nazi, n’est-ce pas toi le vrai nazi? Bref, une belle métaphore sur une question qui a suscité réellement le débat outre-Atlantique.

La scène dans laquelle un manifestant envoie une droite à Richard Spencer dans une manif contre Trump