La Belgique est la championne des voitures subsidiées: 2.763 euros par an par véhicule

Le dernier rapport environnemental de la Commission européenne est particulièrement critique sur la Belgique et sur la façon dont nous gérons nos voitures de société. La Commission a calculé que le gouvernement lâchait jusqu'à 3,75 milliards d'euros chaque année, taxes comprises, pour que les camionnettes soient moins chers. Aucun pays en Europe ne pompe autant d'argent public dans les voitures.

La Commission européenne a pondu un nouveau rapport béton sur la politique environnementale dans tous les États membres. Le passage sur la Belgique est particulièrement piquant, il traite de la politique en matière de voiture. Sur ce point, la Commission a de nombreuses critiques.

Nous avons un vrai problème avec les routes qui sont chaque fois plus embouteillées à cause du trafic trop important. Ce n'est pas une coïncidence, nous sommes déjà le champion d'Europe des embouteillages. Mais l'Europe met le doigt où ça fait mal: nous dilapidons des tonnes d'argent dans les taxes sur les voitures, en particulier dans les voitures de société et les cartes de carburant. Avec ces aides, le gouvernement encourage les Belges à utiliser leur voiture. D'ailleurs, les chiffres parlent d'eux-mêmes: 94% des Wallons et 61% des Bruxellois prennent leur caisse pour se rendre au travail.

Et un des gros problèmes avec les voitures de société, relève la Commission, ce sont leurs émissions de CO2. Seulement, "l'usage privé de ces véhicules est encore fortement subventionné.""Sur la base des systèmes fiscaux nationaux et des différentes estimations comparatives, ce traitement fiscal favorable représente des pertes de recettes de près de 3,75 milliards d’euros." Ou traduit en langage humain: au total, 3,75 milliards de dollars ne partent pas dans les impôts mais vont dans les véhicules utilitaires.

Les camionnettes font chaque année 6.000 km en trop

"De tous les pays de l’OCDE, la Belgique est celui où la subvention annuelle totale par voiture est la plus élevée, avec 2.763 euros par an et par voiture" dit la Commission. Qui aimerait que la Belgique fasse quelque chose à ce sujet.

Parce que les embouteillages sont un réel problème et un danger économique: "l’OCDE a épinglé cette faiblesse dans ses prévisions économiques de novembre 2015 pour la Belgique en indiquant que cette situation empêche de nouveaux progrès dans la lutte contre la congestion, la pollution atmosphérique et les émissions de gaz à effet de serre. Un récent rapport indique que les voitures de société belges parcourent 6.000 km de plus par an et que la perte de bien-être social s’élève à 905 millions d’euros, soit 0,23% du PIB."

Nous perdons ainsi quasiment un milliard d'euros chaque année à cause des voitures de société. Mais ce n'est pas tout. La Commission européenne tape aussi sur les doigts de la Belgique pour le prix de son diesel qui est trop bas par rapport à celui de l'essence.

Et les conséquences sont indéniables. Selon le rapport, la pollution de l'air est le plus grand problème environnemental en Belgique. Coût: 8 milliards d'euros par an. Pour donner un exemple, il faut savoir que 2,5 millions de personnes préfèrent travailler à la maison parce qu'ils ont des maladies respiratoires. Des maladies qui ont un lien direct avec les embouteillages autour d'Anvers et de Bruxelles.

Déjà lu?