Le gouvernement belge a réagi très prudemment sur le "Muslim ban" car la N-VA ne veut pas "faire d'hystérie"

Non, la Belgique n'a pas réagi vivement à la mesure de Trump de fermer la frontière aux ressortissants de sept pays musulmans. Des pays comme le Canada ou l'Allemagne (qui ont la réputation d'accueillir les migrants à bras ouverts) l'ont fait. Mais la N-VA a freiné la réaction de la coalition: ils ne veulent pas "faire d'hystérie".

"Barack Obama a accueilli 70.000 réfugiés. Donald Trump veut en accueillir 50.000 et non aucun comme il apparaît maintenant. Et parmi ces 50.000, il y aura un focus sur les minorités religieuses. C'est son droit, je pense." Le secrétaire d'État à l'Asile et aux Migrations, Theo Francken, nuance le "Muslim Ban". Il prend une position plutôt particulière car tout le monde est en colère.

Le week-end dernier, le président Trump a décidé de signer un nouveau décret qui s'intitule "Protecting the Nation From Foreign Terrorist Entry Into the United States" (Protéger la nation de l'arrivée des terroristes étrangers aux États-Unis).

Ce décret suspend le programme fédéral d’admission et de réinstallation de réfugiés de pays en guerre pendant 120 jours. Et l'arrivée de tous les migrants qui viennent d’Iran, d’Irak, de Syrie, du Yémen, du Soudan, de Somalie et de Libye est gelée pendant 90 jours. Beaucoup de gens ont été coincés dans les aéroports américains et beaucoup ont dû faire demi-tour.

Au niveau international, il y a eu beaucoup de réactions sur ce décret. Des pays musulmans eux-mêmes mais aussi d'autres pays comme le Canada ou l'Allemagne.

Mais il n'en va pas de même pour le gouvernement Michel. C'est un peu un trois contre un. Le CD&V a réagi de manière forte: "De nouveau un triste épisode dans la saga 'Land of the Free' de Trump. Chacun pour soi dans un pays construit par les migrants" a tweeté le président Wouter Beke. La présidente de l'Open Vld, Gwendolyn Rutten, a tweeté que "L'interdiction de voyage généralisée de Trump est arbitraire. C'est un mauvais signal dans un état de droit."

Mais au sein du gouvernement même (qui est la somme des quatre partis) émane une déclaration qui stipule que la Belgique est "en désaccord" avec la décision de Trump. Ce "désaccord" n'est pas aussi fort qu'un "condamne". La Belgique est dans la retenue. "La politique migratoire relève de la compétence du gouvernement américain et il s'agit d'une décision souveraine. Mais la Belgique suivra l'affaire de près afin de s'assurer notamment des suites éventuelles pour ses propres citoyens" a déclaré le premier ministre Charles Michel.

L'attitude de la N-VA est stratégique: pas de réactions hystériques

Et ce n'est pas un hasard. La N-VA, a décidé de ne pas trop en faire à propos des décisions de Trump. Ils laissent ça à la gauche. "Ne pas faire d'hystérie" c'est le slogan de la N-VA.

Et ce message s'applique aussi bien à Jan Jambon, qu'à Francken, et même à Geert Bourgeois. Ils ne sont pas fans de la nouvelle mesure qu'ils trouvent vraiment aléatoire. "Mais je pense que nous devons la replacer dans un juste contexte" explique Jambon. Francken parle de "mesure arbitraire" et il relève que l'Arabie Saoudite et les Émirats arabes unis ne sont pas dans la liste. Mais ils font du business avec les États-Unis. "Cela pose beaucoup de questions".

Francken a également pas mal de critiques sur le fait que les gens avec une greencard pour les États-Unis, mais qui figurent sur la liste des pays bannis momentanément, ne peuvent plus venir. Mais il semblerait que cette mesure ait été corrigée a-t-il tweeté avec en commentaire: "premier changement".

L'opposition a réagi violemment. "Jambon et Francken sont les sous-traitants de Trump. Le premier ministre, Charles Michel, n'a pas de colonne vertébrale" a tweeté Kristof Calvo de Groen. Il veut que le parlement se réunisse d'urgence pour en parler.

Chez le président du sp.a, John Crombez, la même indignation: "Des familles innocentes vont être interdites de voyager aux États-Unis sur base de leurs croyances et de leur origine? Et un membre du gouvernement dit que nous ne devons pas réagir de manière hystérique? C'est la fin des États-Unis comme 'land of the free'".

Déjà lu?