L'eSport explose partout dans le monde mais la Belgique est à la traîne, ils attendent quoi les gros sponsors?

617692146.jpg

© Getty Images.

L'année 2016 a été une année faste pour l'eSport. Cette pratique qui mêle jeux vidéos et compétitions a explosé un nouveau record avec des revenus estimés à 493 millions de dollars. Mais en Belgique, on est vraiment en retard d'une guerre. Seuls quelques événements s'organisent périodiquement. A quand une véritable prise de conscience de la part des grandes compagnies belges?

l'eSport pourrait connaître des bénéfices de plus d'un milliard de dollars en 2019. C'est l'estimation faite par le site spécialisé Newzoo.

Cette discipline met en compétition plusieurs équipes. Elles s'affrontent lors de tournois généralement diffusés sur écran géant dans d'immenses salles de spectacle. Les jeux qui ont le plus de succès? FIFA bien sûr, mais aussi League of Legends ou encore Call of Duty.

C'est un marché en pleine expansion, qui touche une catégorie particulière de personnes: les millennials (18-34 ans). Et comme le fait remarquer A New World Agency, les gros sponsors comme Coca-Cola, Master Card ou encore Red Bull, ne peuvent rêver mieux en termes de marketing.

Le souci c'est qu'en Belgique, ils n'ont pas l'air de suivre. La Belgique se classait pourtant à la 24e place sur 100 dans le classement des revenus issus du marché du jeu vidéo. En 2015, cette plus-value était estimée à 270 millions de dollars, selon une enquête de Newzoo.

Le nouveau tournoi FIFA 17 est sur les rails

Quand le Palais 12 accueillait en octobre 2015 la demi-finale du championnat du monde de League of Legends (LoL), c'était devant 15.000 spectateurs. Il y a donc une demande évidente. Notamment pour le foot. EA Sports a d'ailleurs dévoilé jeudi dernier son nouveau tournoi sur FIFA 2017.

Le Championship Ultimate Team (c'est son petit nom) devrait offrir des dotations à plusieurs millions d'euros pour attirer les meilleurs joueurs du globe. Des finales régionales seront d'abord organisées à Paris (4 février), à Sydney (11 février) et à Miami.

A quand une e-Jupiler Pro League?

Plusieurs équipes de foot professionnelles prennent également au sérieux l'eSport. La Ligue 1 a ainsi signé un partenariat avec Electronic Arts tandis qu'aux Pays-Bas, la Division 1 (Eredivisie) a lancé son e-Divisie. Des grands clubs comme Manchester City font également leur mercato spécialement pour l'eSport. Le club a recruté en 2016 un joueur qui le représentera au Championship Ultimate Team partout à travers le monde. Une manière d'afficher une bonne image et de jouer sur tous les tableaux.

Mais en Belgique, ça ne bouge pas trop. Dans un marché pourtant grandissant et avec de telles audiences, on se demande ce qu'attendent les grandes compagnies belges pour se lancer dans le sponsoring. Et il en va de même pour notre chère Jupiler Pro League. Ce n'est pas qu'on se soucie de leur image ou de leurs bénéfices, mais on aimerait tellement connaître plus d'événements comme cette soirée du 24 octobre 2015 à Bruxelles.

Déjà lu?