Ça y est, Samsung sait enfin ce qui a causé les incendies et explosions de son Galaxy Note 7: deux problèmes de batterie

Deux problèmes de batterie. Voilà ce qui a causé les surchauffes, les incendies voire les explosions sur de très nombreux Samsung Galaxy Note 7. Le groupe Samsung a enfin trouvé l'explication au problème, après avoir dû rappeler des millions de smartphones et perdu des milliards d'euros.

Pendant des mois, 700 chercheurs se sont penchés sur environ 200.000 appareils et plus de 30.000 batteries. Et aujourd'hui, Samsung a enfin trouvé la réponse au problème: les batteries défectueuses. La cause des incidents provient des accumulateurs au lithium-ion. Mais il a aussi relevé d'autres anomalies sur deux modèles différents de batteries, celles d'origine et celles de remplacement.

Lors d'une conférence de presse dimanche à Séoul, le géant de l'électronique a présenté les conclusions de ses investigations approfondies. Le directeur de la division mobile de Samsung, DJ Koh, a assuré avoir tout passé en revue: chargements, déchargements, via la charge rapide, sans fil, sur différents courants, avec la coque arrière retirée, stress électrostatique du port USB-C... Sur la première série (les batteries A originales), le boîtier de la batterie s'est révélé trop petit, trop compact et trop fin, ce qui a entraîné une "déviation des électrodes et un positionnement incorrect de la pointe de l'électrode négative dans le coin supérieur droit de la batterie", selon ses mots. Comme tu peux le voir sur cette image, c'est donc un court-circuit qui a causé les surchauffes.

© Samsung

Sur son modèle de remplacement (l'image de la batterie B ci-dessous), il y avait clairement un défaut de soudure à l'intérieur de l'accumulateur. Les différentes parties de la batterie n'étaient plus séparées et entraient en contact. Il y a donc eu aussi un court-circuit, mais sur la partie supérieure gauche de l'accumulateur, cette fois.

© Samsung

Mais les bugs ne s'arr ent pas là. L'investigation a aussi relevé, sur plusieurs échantillons, des erreurs dans l'intégration des rubans d'isolation entre les anodes et cathodes (à l'intérieur de l'accumulateur). Et cela a pu causer ou aggraver les surchauffes.

Samsung aurait-il vu trop grand dans la conception du Galaxy Note 7? Il a, en tout cas, reconnu avoir voulu répondre aux besoins grandissants du marché multimédia en gonflant et compactant la capacité de la batterie par rapport à celle du Galaxy Note 5.

3 millions de Galaxy Note vendus, 96% rappelés

Samsung avait commencé les préventes de son Galaxy Note 7 l'été dernier. Environ 3 millions de smartphones ont été vendus un peu partout dans le monde. Mais il n'a pas fallu longtemps avant que des personnes ne commencent à se plaindre de surchauffes, d'incendies, voire même d'explosions. Le groupe pensait d'abord à quelques cas isolés et a commencé par rappeler les appareils incriminés. Les plaintes n'ont cessé de se multiplier les unes après les autres, et le groupe a dû rappeler la grosse majorité de ses ventes, soit 2,5 millions de téléphones. Il a finalement décidé d'arrêter la casse et de stopper définitivement sa vente et distribution le 11 octobre dernier.

Le groupe sud-coréen a mis des mois pour comprendre, mais cette fois ça y est. Il la tient sa solution. Reste à savoir si cette explication finira par faire avaler la pilule aux consommateurs déçus.

Cette petite vidéo publiée par Samsung Mobile sur YouTube t'aide à y voir plus clair en images:

 

Déjà lu?