Ceci est une révolution: l'Australie va remplacer le contrôle des passeports par la reconnaissance faciale dans ses aéroports

Ton passeport ne te servira bientôt plus à rien dans les aéroports australiens. L'Australie veut devenir le premier pays au monde à instaurer la reconnaissance faciale systématique des voyageurs dans ses aéroports. Un gros défi qui doit être réalisé d'ici 2019.

Si tu vas en Australie dans les années à venir (coucou les backpakers), tu n'entendras plus "passport control please" à l'aéroport. Ça paraît plutôt fou, mais l'Australie veut que tous les passagers, qu'ils arrivent dans le pays ou en repartent, passent dans le futur par des appareils à reconnaissance faciale pour que leur identité soit vérifiée.

ABC ajoute que la lecture des empreintes digitales pourraient aussi être plus utilisées. En gros, tu aurais juste à mettre ton visage devant une machine, ou un doigt sur un lecteur spécial, et ton identité serait confirmée avant d'embarquer. Ton passeport ne servirait qu'à faire joli dans l'aéroport, mais il te sera toujours utile pour voyager dans le pays... ou ailleurs dans le monde.

Déjà testé en France.. et en Belgique

La reconnaissance faciale n'est pas une révolution, mais l'utiliser à si grande échelle pour les voyageurs l'est toutefois. La Norvège a été l'un des premiers pays à introduire la reconnaissance faciale dans l'aéroport d'Oslo en 2013: quand l'appareil scanne le voyageur, il peut comparer son visage à la photo de son passeport, enregistrée dans une base de données mondiale, sans avoir à sortir ce document. Pour les empreintes digitales, c'est la même chose puisqu'elles sont demandées au moment où tu fais ton passeport biométrique. C'est ce système de reconnaissance faciale qui doit être testé aux Pays-Bas, a déjà été lancé à Paris, aux États-Unis mais aussi...à Zaventem (même si là il fallait scanner sa photo d'identité à l'entrée).

Cela devrait permettre de rendre les contrôles "plus faciles, plus rapides, pour les gens dans les aéroports", a expliqué à ABC Peter Dutton, le ministre de l'Immigration et de la Citoyenneté australien. L'Australie espère que 90% des voyageurs pourront être concernés dans ses aéroports d'ici 2019. Ce projet qui semble tout droit sortir d'un film de science-fiction fait partie du Seamless Traveller, un projet à plus grande échelle qui va coûter quelques 67 millions d'euros à l'Australie.

Reste toutefois une grande question: on n'aura plus le droit à un tampon si classe sur son passeport quand on ira en Australie donc?!

Déjà lu?