#WomensMarch: les femmes du monde entier marchent aujourd'hui pour leurs droits mais cela va bien au-delà

Samedi 21 janvier, au lendemain de l'Inauguration Day du Président Trump, les femmes du monde entier vont marcher pour leurs libertés. Le mouvement, qui a commencé à Washington, s'est étendu à toutes les femmes du monde et il promet d'être l'un des plus grands rassemblements que l'on a connu ces dernières années. Les femmes marcheront, et marcheront en rose, avec leurs fameux "pussyhat".

C'est sans doute l'évènement le plus remarqué en réaction à l'investiture du Président Donald Trump. Aujourd'hui, les femmes du monde entier sont appelées par le mouvement "Women's March" à manifester pour leur droits.

Le mouvement avait été lancé au lendemain de l'élection de Donald Trump par une supportrice d'Hillary Clinton à Hawaï, Teresa Shook. Cette dame de 60 ans, outrée par l'annonce de l'issue des élections, avait lancé un appel au rassemblement sur Facebook, et avait connu un succès immédiat. Devant l'ampleur du mouvement, l'instigatrice a préféré rester en retrait et ne pas s'afficher dans l'organisation, mais a déclaré qu'elle serait bien présente à Washington, ce samedi. Après cet input, c'est Bob Bland, une femme entrepreneur de New York qui a pris en charge et élargie en masse la Women's March. Ce mouvement devrait être l'un des plus grands rassemblements féministes jamais enregistré. Sur Twitter, tu peux suivre les actions d'aujourd'hui avec les hashtags #WomensMarch et #WhyIMArch.

À Washington d'abord, partout après: "Sister Marches"

Le mouvement est d'abord américain, car en réaction directe à l'élection de Donald Trump. Le nouveau président des États-Unis a en effet souvent fait polémique pour son manque de respect envers les femmes, il est considéré par la gente féminine (et pas que) comme une homme sexiste. La marche avait initialement lieu donc symboliquement uniquement à Washington, et selon l'évènement Facebook créé, elle rassemblera plus de 250.000 personnes. Mais elle a insufflé un élan de contestation qui s'étend dans le monde entier. Paris, Londres, Montréal, Los Angeles, Australie, Nouvelle-Zélande, Bruxelles... Plus de 600 marches appelées "Sister Marches" ont été recensées. Des milliers de femmes sont montées dans des avions pour rejoindre la capitale américaine et participer au mouvement. Et si elles ne peuvent pas se déplacer, il y a un tas de solutions pour participer quand même. S'associer à une "Sister March", porter du rose ou même un chapeau rose en forme d'oreilles de chat, faire une donation à l'organisation Women's March, appeler les représentantes, etc.

Un mouvement au-delà de l'anti Trump, au-delà du féminisme

L'organisation derrière la marche a petit à petit précisé quels étaient effectivement ses buts. Car même, si le mouvement est né juste après l'élection de Donald Trump, l'idée n'est pas de faire une marche contre lui.

Sur le site internet du mouvement, les organisatrices (trois militantes des droits civiques) ont rassemblé les principes qu'elles veulent défendre. Et même si l'appel est lancé aux femmes, le but du mouvement n'est pas uniquement féministe, il est surtout là pour défendre les minorités.

Mais dans le monde entier, on dit surtout qu'en quatre mois, cette petite marche est devenue aujourd'hui un mouvement féministe intersectionnel et historique.

Elles porteront du rose et des "pussyhats"

Tu as peut-être entendu parler ou vu ces petits chapeaux roses avec des oreilles de chat? C'est le Pussy Hat Project, l'idée est de fabriquer soi-même un petit chapeau rose avec des oreilles de chat et de le porter pour la marche. Le projet a fait l'effet d'une bombe et des milliers de femmes ont ressorti leurs aiguilles à tricoter pour l'occasion. Les instigatrices du projet ont expliqué que si certaines femmes n'avaient pas la possibilité de ce créer ce petit bijoux, qu'elle pouvait simplement marquer leur solidarité en portant du rose.

Beyoncé, Katy Perry... ARE IN

À l'annonce de la défaite d'Hillary Clinton, beaucoup de stars avaient encore exprimé leur soutien à cette dernière et surtout exprimé leur opposition à Donald Trump comme Président. On peut penser à Katy Perry, Beyoncé, Scarlett Johansson, Meryl Streep... Ces stars soutiennent donc évidemment la marche d'aujourd'hui et on peut s'attendre à ce que certaines d'entre elles se montrent aujourd'hui.

À Bruxelles, le mouvement Light 4 Rights a eu lieu hier à 17h Place de la Monnaie, en solidarité au mouvement Women's March. Les participants ont été invités à allumer une bougie.

Déjà lu?