Selon un rapport, Poutine a clairement ordonné les piratages contre la campagne d'Hillary Clinton

Les rumeurs courent depuis un bout de temps maintenant sur le rôle clé que la Russie aurait joué dans l'élection de Donald Trump. Ou plutôt sur le mal que se serait donné les Russes pour désarmer le clan démocrate face au candidat républicain. Cette fois-ci, c'est une version déclassifiée d'un rapport des services secrets américains qui le dit: Poutine a ordonné une campagne de piratage contre Hillary Clinton, en faveur de Donald Trump. 

"Nous pensons que le président russe Vladimir Poutine a ordonné une campagne d'influence en 2016 visant l'élection présidentielle. Les objectifs de la Russie étaient de miner la confiance de l'opinion publique dans le processus démocratique américain de dénigrer Hillary Clinton et nuire à son éligibilité et à sa potentielle présidence." Voilà ce qu'on peut lire dans la version déclassifiée du rapport des services secrets américains.

25 pages

Le rapport, qui est issu du Bureau du Directeur du renseignement national, inclut tous les efforts du renseignement américain pour tenter de déterminer qui est responsable pour les piratages du Comité national démocrate et du président de campagne d'Hillary Clinton, John Podesta. 25 pages de rapport où les renseignements américains indiquent clairement l'intervention de Moscou dans l'élection de Donald Trump. Il est bien évidemment stipulé qu'il s'agit là d'une version déclassifiée d'une évaluation hautement classifiée. "Ses résultats sont identiques à ceux de l'évaluation hautement classifiée, mais cette version n'inclut pas les informations complètes sur les éléments clés de la campagne d'influence."

CIA, FBI et NSA sont d'accord

Dans le rapport on peut également lire que les services de renseignements sont quasi tous d'accord pour dire que " Poutine a clairement aidé Trump a gagné l'élection présidentielle en discréditant Clinton (...)". Les trois agences sont en tout cas d'accord pour l'affirmer. La CIA et le FBI en sont persuadés, et la NSA en est plus ou moins persuadé.

"L'approche de Moscou a évolué au cours de la campagne selon la compréhension par la Russie des perspectives électorales des deux principaux candidats. Quand Moscou a compris que Clinton était susceptible de remporter l'élection, la campagne d'influence russe s'est concentrée davantage sur la mise à mal de sa future présidence." Le fait que la Russie ait changé son comportement au début du mois de novembre 2016, ajouté à cela d'autres informations glanées depuis le jour du scrutin, accroît la confiance des services américains dans les évaluations des motivations russes.

Déjà lu?