Ces cinq prédictions d'IBM qui pourraient révolutionner notre monde dans les cinq prochaines années

"The power of thinking big": des scientifiques de chez IBM ont décidé de voir les choses en grand en prévoyant les cinq révolutions technologiques qui bouleverseront notre quotidien. Il joue d'ailleurs à ce petit jeu tous les cinq ans avec un certain degré de réussite. En tout cas, le futur s'annonce passionnant. Un exemple? Tu pourras peut-être bientôt voir à travers les objets comme Superman.

1. Avoir la même vision que Superman et voir à travers les objets

© Warner Bros

Les scientifiques les plus inventifs sont souvent aussi les plus grands fans de comics. Ils se sont d'ailleurs déjà surement rêvés en super-héros. Cette technologie, il l'appelle "l'Hyperimaging". Avec l'aide d'un intelligence artificielle, elle permettra "de voir derrière ce qui est visible" pour un œil normal.

Les possibilités d'applications sont multiples mais une discipline devrait en bénéficier avant tout le monde: la médecine. Cette technologie pourra contempler avec minutie ce qu'on ne voit pas dans notre corps avec les instruments actuels.

Mais IBM va plus loin en imaginant des appareils portatifs capables des mêmes exploits. Ça pourrait donc aussi changer concrètement notre quotidien. Imagine deux secondes, on pourrait être capable de voir à travers les murs ou même autre chose...

Plus aucune vie privée donc? On n'en est pas encore là. IBM songe en premier lieu à des applications pour rendre notre vie plus facile. Dans nos voitures par exemple, où cette technologie pourrait être utilisée en cas de mauvaises conditions météo sur la route. La voiture équipée de cette technologie pourrait prévoir ce qui se passe devant elle, malgré une pluie abondante ou un brouillard épais par exemple.

Et au vu des progrès qui sont faits en matière de voiture sans chauffeur, cette prévision nous semble la plus cohérente: elle pourrait bien débarquer en 2022.

2. Les ordis seront capables de savoir si tu es malade d'après ce que tu dis ou écris

© Istock

Il s'agit d'une autre application qui permettra au monde médical de faire un sérieux bon en avant. IBM pense que les médecins pourront déterminer d'ici les cinq prochaines années notre santé mental et physique en se basant sur ce qu'on dit et sur ce qu'on écrit. Certains modèles seront ainsi capables de déterminer les signes avant-coureurs d'un dysfonctionnement physique. En plus de prédire l'arrivée d'une maladie mentale et de problèmes neurologiques chez les patients, pour les traquer et les suivre à la trace.

Des ordinateurs dits cognitifs analyseront tes dires et tes écrits et pourront identifier certains signaux particuliers de notre langage, notamment au niveau de la syntaxe ou selon le timbre de notre voix.

Bien sûr le docteur ne se basera pas uniquement sur ce diagnostique. Il existe aussi des IRM ou des EEG (Électroencéphalographie) pour les aider. Mais grâce à ce nouvel outil, le médecin disposera d'une meilleure image du problème. Des maladies comme Parkinson, Alzheimer, Huntington ou même l'autisme seront déterminées plus efficacement. Et durant le traitement, les médecins pourront également mieux suivre si un traitement fonctionne bien ou pas. Concrètement, tu pourrais ne plus avoir à te déplacer jusqu'à l’hôpital. Ce qui a moins de sens chez nous, on l'admet, mais qui peut sauver des vies pour les populations qui ne disposent pas du même arsenal que dans nos pays.

3. Après le microscope, le "macroscope" nous permettra de voir tous les détails de notre monde

© Getty Images

Le microscope? c'est "has been", on va bientôt faire place au "macroscope"! Et avec lui une foule de nouvelles applications. Grâce à leurs algorithmes et à leur programme, les machines vont nous donner une information cruciale à propos du monde, de manière globale. Ces données vont nous venir des milliards d'appareils et seront organisées avec des ordinateurs de sorte qu'on puisse en déduire du concret. Cela semble envisageable mais quelles applications précisément?

En fait, toute cette information est déjà là. Mais on ne fait rien ou presque car on n'en a pas encore la capacité. D'après IBM, nous avons digitalisé notre vie sociale, mais maintenant, nous sommes en train de digitaliser notre monde physique.

Un exemple d'application réside dans l'agriculture: les fermiers pourront prévoir quelles cultures sont les mieux appropriées pour leurs terres. Et quelles sont les cultures les mieux adaptées selon le climat et spécifiquement selon les réserves en eau. Comme il y a de plus en plus de bouches à nourrir, il devient urgent de maximiser la productivité selon les terres dont on dispose à l'échelle globale.

4. Des petites puces pour tracer la maladie à l'échelle nanométrique

© Istock

Pas de doute, le futur c'est maintenant. Rassure-toi, on ne va pas devenir tout de suite des robots mais il ne faudra pas cinq ans pour qu'on nous insère des composants sous la peau. Le laboratoire du futur tiendra sur une petite puce qui pourra examiner l'ensemble de notre corps, traversant des pores invisibles et se baladant à travers nos fluides.

Le cancer est souvent difficile à détecter, alors qu'à un stade précoce, on a de bien meilleures chances d'en guérir. Cette puce pourrait provoquer un changement majeur: plus besoin d'aller chez le médecin pour une simple consultation. Les données récoltées par la puce devraient être visibles sur un appareil portable de sorte que chacun puisse suivre sa situation. On peut imaginer par exemple des montres connectées capables de nous renseigner de manière plus complète que n'importe qu'elle image résultant d'un scanner.

Le médecin prendra ensuite le relais une fois que la puce t'aura prévenu d'aller le voir. Pratique non?

5. Des capteurs capables de détecter la pollution environnementale super rapidement

© Getty Images

Les recherches des cinq prochaines années s'occuperont bien entendu de l'état de notre planète. Un exemple concret: des capteurs intelligents permettront d’identifier immédiatement le taux de pollution auprès d'une industrie lourde. Il peut en effet être intéressant de savoir s'il y a une fuite quelque part. Avec ces capteurs, la moindre petite fissure peut être détectée et l'alarme serait ainsi immédiatement déclenchée. Selon IBM, cette avancée serait un monde de différence.

L'un des principaux responsables de la pollution dans l'air est le méthane, le principal composant du gaz naturel. Une énergie que nous considérons comme une des plus propres au monde. Eh bien si il y a une fuite de ce gaz dans l’atmosphère - quelque chose qui arrive aussi de manière naturelle, il suffit de penser au pets des vaches ou d'autres élevages - les dommages sont vraiment conséquents. Il est en effet très dangereux avant que nous ne l'utilisions, mais le problème c'est qu'il ne peut pas être repéré à l’œil nu.

En 2014, on a ainsi relâché dans l’atmosphère près de 9 millions de mètres cubes de méthane selon l'Agence de protection de l'environnement américaine (EPA). Comparé aux effets du CO2 sur une période de cent ans, c'est plus que tous les gaz à effet de serre rejetés par l'industrie du ciment, de l'acier et de l'aluminium combinées, d'après IBM.

En temps normal, il faut des semaines pour détecter de telles fuites, ici on parle de quelques minutes. Et en plus, en prenant beaucoup moins de risques.

Déjà lu?