Malgré les nouveautés promises par Niantic, 2017 pourrait être une petite année pour Pokémon Go 

Comme tout le monde, Niantic a fêté la fin d'année 2016 avec de nombreux cadeaux: événements spéciaux, incubateurs de luxe et Pikachus de Noël. Grâce à ça, la hype autour de Pokémon Go est revenue. Mais ça ne devrait pas durer, prédisent certains analystes. Encore moins si les concepteurs n'apportent aucune modif au jeu.

2016 a clairement été l'année de Pokémon Go: des millions de dresseurs ont envahi les rues du monde entier pendant le mois de juillet et d'août. Puis la rentrée est arrivée, la hype est retombée un moment jusqu'à ce que Niantic lâche des cadeaux et corrige quelques bugs. Grâce à ça, l'engouement pour la chasse en réalité augmentée a fait son retour.

Mais en 2017, Pokémon Go ne sera plus du tout aussi tendance, prédisent certains analystes sur gamesindustry. Si l'appli était N°1 des téléchargements mondiaux l'été dernier, elle a maintenant été éclipsée des 10 applications les plus en vogue dans tous les pays où la population est supérieure à 20 millions d'habitants. En Belgique, elle est même descendu à la 84ème place.

Revenus en chute

Si l'appli est moins téléchargée, elle reste toutefois celle qui rapporte le plus en Belgique. Elle est actuellement en première place des applications avec les meilleurs recettes, selon AppTweak. Même chose dans le reste du monde, selon AppAnnie. Ce qui lui a permis, en 2016, de récolter 788 millions de dollars en revenu net. Mais ces revenus devraient baisser dans l'année qui vient.

"Le revenu mensuel de Pokemon Go diminue presque aussi rapidement qu'il a augmenté", constate Patrick Walker de EEDAR. Et la raison pourrait être à imputer à l'application elle-même. Pour Michael Pachter, de Wedbush Securities, "le jeu a été amusant, mais il y a juste trop de Pokémons à capturer". Mais pour d'autres joueurs, le problème, c'est justement que certaines bêtes de la seconde génération hyper attendue n'arrivent toujours pas...

Promesses...

En décembre 2016, Niantic a créé des événements de Noël pour rameuter les chasseurs. Les joueurs pouvaient trouver un incubateur à usage unique dans le premier Pokestop du jour ou attraper un Pikachu coiffé d’un bonnet de Noël.

Mais ce n'est pas suffisant pour les joueurs. Depuis septembre, des rumeurs promettent que le jeu va évoluer, que les interactions entre dresseurs seront bientôt possibles, que les oiseaux légendaires devraient débarquer, que les problèmes de GPS seront résolus... mais Niantic tarde à apporter ces changements.

... d'un transport en AR

Le changement le plus attendu, qui pourrait bien bouleverser le jeu, c'est l'arrivée d'un moyen de transport en réalité augmentée (AR). Comme l'explique le site geeko-tech PatentYogi, "Pokémon Go est un monde virtuel avec une géographie qui se superpose à la géographie du monde réel". Et Niantic aurait "développé un système de transport virtuel dans ce monde virtuel".

Les Pokémons auraient donc un genre de bus volant pour se déplacer. Et pourquoi les joueurs aimeraient déplacer leurs bêtes? Pour pouvoir les échanger avec un autre dresseur, apparemment. Lorsque deux joueurs échangeront des Pokemons, les Pokemons échangés utiliseront le système de transport virtuel pour se rendre à leur nouvel emplacement.

Mais comme ce transport sera calqué sur les transports réels, les joueurs pourraient devoir attendre leur nouveau Pokémon à des stations de trains ou dans des aéroports. Par exemple, tu pourrais accueillir une bête venue de Chine à l'aéroport de Zaventem. Ce qui est plutôt énorme. Du coup, si cette nouvelle fonctionnalité voit finalement le jour, ça pourrait encore sauver la mise de Niantic. Mais encore faudrait-il qu'elle arrive vraiment...

 

Déjà lu?