Des selfies à tout prix? L’Inde s’y oppose et déclare des zones de "non-selfie"

Parfois, le narcissisme à tout prix peut être motel. Certain(e)s sont prêt(e)s à TOUT pour prendre LA photo qu'ils pourront poster sur Facebook ou montrer fièrement à leurs amis. Fin janvier, une enquête révélait que l'Inde était le pays le plus touché par les décès dus aux seflies. Pour les autorités indiennes, ça ne peut plus durer: des zones de "non-selfie" sont déclarées.  

L'enquête réalisée par Priceonomics révèle que 49 personnes sont mortes depuis 2014 en prenant des selfies. Elles ont en moyenne 21 ans et 75 % d'entre elles sont des hommes. 19 de ces décès ont eu lieu en Inde. Avec ce chiffre, l'Inde est devenue le pays plus touché par ce fléau, suivie par les États-Unis, la Russie et l'Espagne.

Ces résultats sont toutefois à relativiser: l'Inde se caractérise par une forte densité de population et est l'un des marchés de smartphones le plus développé au monde.

Qu'importe, à Bombay, les autorités de la ville ont pris les choses en main et ont déclaré 16 zones où il est interdit de prendre des selfies. Celles-ci sont considérées comme "risquées", notamment le long de la côte là où il n'y a ni rampe ni barrière, ou encore près des plages. À présent, les personnes qui osent encore s'y aventurer risquent de devoir payer une amende de 16 euros, même s'ils ne prennent aucune photo. La police va aussi lancer une campagne de sensibilisation.

Noyades

Plusieurs décès sont liés à des noyades. Ainsi, en janvier, une jeune femme qui tentait de se photographier au Bandra Fort, un lieu touristique de Bombay, est tombée dans l'eau et s'est noyée.

Il y a deux ans, trois étudiants sont aussi décédés alors qu'ils prenaient une photo avec un train approchant à toute allure en arrière plan... Ils s'apprêtaient à visiter le Taj Mahal.

En Inde, les selfies sont devenus très populaires. Même le Premier ministre, Narendra Modi, a adopté la tendance. Reste donc à savoir si les gens respecteront les zones de "non-selfie". Ces autoportaits sont en effet bien pratiques pour les voyageurs solitaires... Mais pas jusqu'à risquer sa vie!

Source: The Guardian

Lisez aussi