La police de Cologne a arrêté un grand nombre d'hommes à la gare où ont lieu les agressions en série l'année passée

La police de Cologne était sur les dents. Elle est intervenue rapidement et de manière plutôt sévère durant la soirée du Nouvel An. 150 hommes qui se tenaient "comme s'ils ne savaient pas où ils voulaient aller" ont été contrôlés et une partie d'entre eux a été arrêtée.

Les hommes ressemblaient fortement aux "clients de l'année passée". L'année dernière, les festivités du Nouvel An s'étaient mal déroulées. Plusieurs femmes avaient été agressées.

Des témoins avaient décrit les assaillants comme des personnes d'origine nord-africaine.

Cette année, la police était sur les dents. Elle a contrôlé des centaines de personnes d'origine nord-africaine. Selon eux, les "hommes se tenaient comme s'ils ne savaient pas où ils voulaient aller". À l'issue de ces contrôles, les personnes qui n'avaient pas de papiers d'identité n'ont pas pu se rendre aux festivités.

Le commissaire en chef de Cologne, Jürgen Mathies, avait promis aux fêtards qu'ils seraient en sécurité. 1.500 agents de police ont été déployés.

Comédien à Berlin

La police a arrêté un homme qui a crié "bombe, bombe, bombe". "#pas marrant" a tweeté la police. "Il fête #Welcome2017 avec nous maintenant."

C'est à Berlin que les festivités de la Nouvelle Année sont les plus grandes de toute l'Allemagne. Il y des dizaines de milliers de personnes qui s'y rendent. Des mesures de sécurité supplémentaires ont été mises en place. Les gens étaient fouillés et ne pouvaient pas emporter de sac à dos ou de grand sac.

Des blocs en béton étaient placés sur les différentes voies d'accès pour éviter un attentat comme celui du 19 décembre dernier sur le marché de Noël.

Déjà lu?