Deschacht évite la prison suite à ses paris douteux mais il pourrait payer une amende allant jusqu'à 600.000 euros

Olivier Deschacht l'a échappé belle: il n'y aura pas de procès le concernant. Le défenseur d'Anderlecht a parié sur ses propres matchs. Mais le procureur de Gand semble le suivre quant à ses explications: il a toujours dit que c'était son frère qui avait parié avec son compte. Le défenseur d'Anderlecht peut cependant toujours recevoir une amande pouvant aller jusqu'à 600.000 euros.

Deschacht peut respirer un bon coup. Il évite une sanction pénale pouvant aller jusqu'à cinq ans d’emprisonnement. Cependant, l'ex-capitaine des Mauves a bien parié sur ses propres matchs, notamment en misant sur une défaite. Mais le bureau du procureur de Gand a conclu son investigation et ne poursuivra finalement pas le joueur. "Suite à de nombreux éléments, il a été décidé que le dossier serait transféré à la Commission des paris", ont-ils déclaré dans Het Laatste Nieuws. Mais cette commission peut encore lui imposer une amende allant jusqu'à 600.000 euros.

Pour rappel, dans le match contre le Paris Saint-Germain en Champions League en 2015, un match qu'avait perdu Anderlecht 5 à 0, de l'argent a été misé sur une défaite de son équipe avec un compte à son nom. Au total, son compte aurait été crédité de 20.000 euros en pariant sur toute sorte de matchs. Ce n'est en soi pas illégal, sauf quand il s'agit de parier sur ses propres matchs dans lesquels tu joues ou tu es susceptibles de jouer.

Mon frère!

Mais toute cette affaire pose quand même pas mal de questions: 20.000 euros, c'est beaucoup d'argent, mais Olivier Deschacht en gagne beaucoup plus avec son salaire. En plus, sa famille possède les magasins d'accessoires de maison DIY et les affaires tournent plutôt bien. Donc on peut se demander s'il n'a pas fait cela juste pour le fun et pour le petit plaisir que ça te donne quand tu gagnes de l'argent facilement. Même concernant le match contre le PSG où il a parié "seulement" 50 euros. Après, parier sur une défaite des tiens, c'est quand même bizarre.

Mais Deschacht a toujours crié haut et fort que c'était son frère Xavier qui a utilisé son compte. Au pire, il lui a donné des informations, surtout concernant la réserve. Ce que le joueur a confessé.

Deschacht à Zulte?

La réserve justement, c'est dans cette équipe que l'ex-capitaine des Mauves a passé la plupart de son temps ces derniers mois. Une rupture s'est installée entre lui et René Weiler. L'entraîneur suisse d'Anderlecht reprochant à Deschacht d'être la taupe du vestiaire pour la presse flamande.

La DH note que si une réconciliation était encore impossible la semaine dernière, les choses pourraient évoluer dans le bons sens pour celui qui a passé 15 saisons et demi dans le noyau professionnel d'Anderlecht. Roger Vanden Stock, le président d'Anderlecht, aurait en personne essayé de recoller les morceaux. Deschacht a même pu se réentraîné avec le noyau A lundi et mardi. Mais il ne figurait pas sur la feuille de match hier soir contre Gand.

Entre temps on peut compter sur Franky Dury et Zulte-Waregem pour profiter de cette aubaine. Le club flamand se verrait bien avec un joueur d'une telle expérience. Ils en ont fait une priorité pour le prochain mercato et un contrat de 2,5 ans attend le joueur malgré ses 35 printemps. Mais Anderlecht et Zulte, ce n'est pas une grande histoire d'amour. Van Holsbeeck ne veut plus faire de cadeaux à Zulte et donc tout reste possible...

Déjà lu?