La Russie a fait plus que mettre son petit grain de sel dans l'élection de Trump: Poutine se serait "impliqué personnellement"

Après la CIA, c'est maintenant la NBC qui pense que la Russie aurait mis son grain de sel dans l'élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis. Et pas qu'un peu. Selon la télévision américaine, le président russe Vladimir Poutine se serait "personnellement impliqué" pour se venger de toutes les critiques qu'Hillary Clinton avaient faites à son égard.

La télévision américaine NBC vient aujourd'hui avec de nouvelles révélations sur l'affaire du hacking des élections américaines. Elle a déclaré que deux hauts fonctionnaires du service de renseignement américain pensent "avec un haut niveau de confiance" que Vladimir Poutine s'est "impliqué personnellement" dans les cyberattaques. Son but? Faire passer Donald Trump pour se venger des critiques passées d'Hillary Clinton envers la Russie.

Il y a à peine quelques jours, la CIA s'était déjà réunie pour analyser ces piratages informatiques. Elle avait conclu que plusieurs personnes proches du gouvernement russe auraient fourni à Wikileaks des documents secrets appartenant au président de campagne d'Hillary Clinton. Mais la NBC va plus loin, elle pense que Vladimir Poutine lui-même a pesé lourd pour que Trump remporte la Maison Blanche. Le président russe aurait pris des "décisions clés" dans le processus en donnant "personnellement" les instructions pour hacker et divulguer les documents des démocrates américains.

Pourquoi?

Lorsque Hillary Clinton était secrétaire d'État, elle avait déclaré publiquement qu'elle mettait en doute l'intégrité des élections législatives russes de 2011. Elle accusait aussi Poutine d'encourager les soulèvements et les manifestations populaires. Et ça, le président russe ne l'a jamais digéré.

Pour les deux hauts fonctionnaires cités par la NBC, Poutine aurait orchestré les pirates d'abord dans le but de se venger d'Hillary. Mais ensuite, son objectif s'est élargi pour montrer que le monde politique américain tout entier était corrompu. Selon les mots des hauts fonctionnaires, il a fait tout ça pour "diviser les principaux alliés des États-Unis" et "créer l'image qu'ils ne peuvent pas être un leader mondial crédible".

Trump s'est déjà défendu en disant que cette accusation était "ridicule". Mais en attendant, ses dernières nominations pour le conseiller à la Maison Blanche prouvent bien que Poutine est son pote et qu'il l'a dans la poche.

Déjà lu?