Yes! Walter White est revenu de Breaking Bad juste pour casser du Trump et c'est super drôle

Le temps d'une vidéo, Walter White est ressorti des cendres de Breaking Bad: il est venu se moquer avec finesse des petits copains de Donald Trump. Le prochain président des États-Unis a nommé un climatosceptique à la tête de l’Agence américaine de protection de l’environnement. Ce qui revient à nommer un dealer à la tête des brigades anti-drogues.

Chapeau noir sur la tête, moustache de dur à cuire, l'acteur Bryan Cranston est réapparu samedi soir grimé en Heinsenberg aka Walter White le cancéreux le plus dangereux de la planète drogue. Le chimiste était invité à l'émission Saturday Nigth Live pour un sketch sur Donald Trump. L'objectif? Se moquer de la nomination du climatosceptique Scott Pruitt à la tête de l’Agence américaine de protection de l’environnement.
 

Et ça fait du bien. Dans ce sketch, Walter White annonce être nommé à la tête de la DEA, la Drug Enforcement Administration. "Croyez-moi, je connais la DEA comme personne, autant de l’intérieur que de l’extérieur!" Évidemment, puisque White fournissait de la meth à la moitié du Texas sans que son beau-frère, agent à la DEA, ne parvienne à le serrer.

Trump? "J'aime son style"

Le chimiste ajoute avoir été recruté par Steve Bannon, le "conseiller stratégique" de Donald Trump. Comment? Dans les commentaires du journal d'extrême-droite Breitbart dont Bannon était le rédacteur en chef. Concernant Trump, il déclare: "J'aime son style. Il agit et pose des questions après."

A-t-il peur que les membres du Congrès ne le trouve pas à la hauteur? Non, pas du tout. Le seul problème, explique le prof de chimie, c'est qu'ils "peuvent tiquer sur le fait que j’ai organisé ma propre fausse mort. Je ne suis que la troisième personne du cabinet Trump à faire ça après tout!" Bref, Walter White est pince sans rire, comme d'habitude et c'est la meilleure façon de taper sur Trump.

Déjà lu?