Jill Stein recule pour mieux sauter: c'est au fédéral qu'elle veut régler ses (dé)comptes de votes

Jill Stein, la candidate des Verts américains à la présidence, a dû abandonner sa demande de recomptage des votes en Pennsylvanie. Le tribunal exigeait qu'elle rassemble un million de dollars avant lundi soir mais cela semble compromis. Mais Jill Stein n'abandonne pas pour autant: lundi, elle va aller en appel à plus haut niveau, au fédéral.

Le 28 novembre, la candidate verte à la présidentielle américaine, Jill Stein, avait introduit une demande pour un recomptage des votes en Pennsylvanie. Elle avait, dans un premier temps, rassemblé assez d'argent à cette fin. Mais les Républicains en Pennsylvanie et Donald Trump ont demandé au tribunal ce jeudi de repousser la requête de Stein. Le motif? Elle n'avait pas de preuve de fraude. Le tribunal de Pennsylvanie a donc demandé à Stein de verser une garantie d'un million de dollars d'ici lundi. Mission impossible, semble-t-il.

"Comment se fait-il, demande Stein sur Twitter, "que l'on soit obligé de passer à travers des méandres bureaucratiques et de lever des millions de dollars, seulement pour pouvoir faire confiance aux résultats des élections? #Recount2016.

Reculer pour mieux sauter

En début de soirée (heure américaine), samedi, un avocat de la campagne de Stein a retiré la plainte déposée en Pennsylvanie. Mais Jill Stein n'a pas abandonné la partie pour autant: dès lundi, elle va demander un recomptage, pour des raisons constitutionnelles, au niveau fédéral. "Parce que les gens méritent des réponses", a-t-elle encore ajouté dans son tweet.

Stein a lancé un mouvement de recomptage des votes aussi au Wisconsin et au Michigan et ne semble pas prête à lâcher le morceau.

Lisez aussi