Apple n'a jamais été aussi été cash: il lui faut, aussi, une voiture autonome

Apple ne va donc pas se laisser distancer dans la course à la voiture autonome. Il y a déjà eu des rumeurs mais, ce coup-ci, c'est Apple carrément qui laisse entendre ses plans dans une lettre à l'administration américaine. Tremble Tesla, Apple te rattrape sur ton propre terrain!

L'iPhone ne te suffit pas, tu voudrais aussi une pomme sur ton capot et, si possible, ne pas devoir trop conduire toi-même la voiture en question? On dirait alors que Apple t'a bel et bien entendu(e). En tout cas, c'est ce qui se lit entre les lignes (et presque noir sur blanc) dans ce courrier qu'un directeur produits d'Apple a adressée à l'Administration américaine du trafic (NHTSA), au sujet de la politique concernant les véhicules automatisés. "Apple utilise le machine learning pour rendre ses produits et services plus malins, plus intuitifs, plus personnels. La société investit énormément dans le machine learning et l'automatisation. Elle est très enthousiaste au sujet du potentiel des systèmes automatisés dans beaucoup de domaines, y compris le transport." Et ce n'est pas tout: Apple a visiblement une idée derrière la tête puisqu'elle demande que les "nouveaux venus" sur le marché des véhicules puissent tester leurs prototypes sur les routes de la même façon que les fabricants établis... Et BAM. Ce courrier est loin d'être une initiative hasardeuse: un porte-parole d'Apple a confirmé le message au Financial Times samedi.

Tremblez, Tesla et les autres

Tremble Tesla, tu n'es plus la seule dans la course: Apple et ses poches bien remplies semble aussi bien partie. Et tout cela montre comme la voiture de demain ne sortira peut-être pas des mêmes usines que les voitures d'aujourd'hui: certes, Volvo par exemple a fait des avancées notables dans le domaine des véhicules autonomes. Mais ceux-ci sont aussi un petit bijou de raffinement technologique et là, des firmes tech comme Apple ou Google ou Tesla ont une longueur d'avance...

Lisez aussi