Les recruteurs de Daesh ont une nouvelle cible: les réfugiés en Europe

Les recruteurs de Daesh auraient tout intérêt à viser les réfugiés fraîchement arrivés en Europe et vulnérables à la radicalisation. Ils pourraient même infiltrer dans ce but les camps de réfugiés. Au passage, Daesh parviendrait ainsi à exacerber les divisions entre les Européens et les réfugiés. C'est ce que souligne un rapport d'Interpol aujourd'hui. 

Daesh jette son dévolu sur de nouvelles cibles: les réfugiés qui se retrouvent en Europe. En fait, des djihadistes voyagent en Europe spécialement dans ce but. En avril 2016, déjà, le gouvernement allemand avait connaissance de 300 tentatives de recrutement de réfugiés. C'est ce que Europol explique, dans son rapport sorti aujourd'hui: changes in modus operandi of Islamic State revisited.

Des réfugiés syriens, sunnites en particulier, seraient les proies des recruteurs de Daesh. Comme le formule Europol: "des attaques pourraient également être menées afin de compromettre les réfugiés syriens en tant que groupe et ainsi amener les États Membres à changer leur politique envers eux".

Apparemment, Daesh pourrait donc infiltrer des camps de réfugiés pour y trouver de nouvelles recrues. Dans quelle mesure? Cela reste une inconnue, estime Europol. Quoi qu'il en soit, en visant les réfugiés, Daesh arrive aussi à diviser plus encore les Européens sur la question de leur accueil.

Lisez aussi