Tu likes ou pas? Dugout, ce nouveau réseau social pour les grands clubs de foot qui veut concurrencer Facebook

Screen Shot 2016-11-29 at 07.41.08.png

© Dugout

Quelqu'un peut-il encore vraiment ennuyer Facebook, le réseau social omnipotent avec ses utilisateurs de plus en plus nombreux et ses communications payantes qui le sont tout autant? Eh bien, certains top-clubs européens tentent à présent le coup. Ils ont lancé ensemble Dugout.com, une plateforme pour les fans de football. Et ils ont une arme que Facebook n'a pas: du contenu. Parce que les images qui tournent autour du foot et des joueurs seront en exclusivité sur le réseau social pendant les premières 24 heures.

Un géant omniprésent. Voilà ce qu'est Facebook aujourd'hui: il te permet de communiquer avec tes fans, tes supporters, ta communauté ou simplement les personnes de ton entourage. Toutes sortes d'organisations, des politiques aux plus grands clubs sportifs, tous sont forcés d'utiliser Facebook de manière intensive.

Mais tous ceux qui l'utilisent se rendent compte assez vite d'une réalité plutôt brutale: Facebook n'est pas un réseau ouvert ("open source"), mais un écosystème fermé, avec des lois commerciales contraignantes. De plus, si tu veux atteindre efficacement tes fans sur ta page, tu devras systématiquement mettre ta main au portefeuille. Seuls les "posts payants" te permettent d'atteindre un très grand nombre de personnes sur Facebook. Ou alors tu dois avoir du contenu propre: une petite vidéo qui fait le buzz ou un texte plus intelligent que la moyenne et émotionnel.

Un nombre de top clubs du football l'ont bien compris et en ont eu marre que leur page officielle profite plus à Facebook qu'à eux. On parle ici des tout grands noms du football européen: Barcelone, Arsenal, Chelsea, PSG, Bayern Munich, Juventus, Manchester City,... 24 clubs en tout qui ont uni leurs efforts pour créer une plateforme rien qu'à eux. Leur but? Concevoir un réseau social pour les fans.

Et ce Dugout.com a une grande force: car 150 joueurs de ces top clubs ont tout de suite lié leur nom (et leurs droits) au projet. Gareth Bale, Alexis Sanchez, Edinson Cavani, Joe Hart, Neymar... tout le monde ou presque se trouvent maintenant sur Dugout.

Les images en exclusivité pendant 24 heures

Le réseau a été lancé immédiatement en huit langues. Mais la clé pour combattre efficacement Facebook est le football en lui-même. Ou du moins tout ce qui tourne autour: après tout, les clubs ont leur propre contenu. Bien sûr les images du match sont bloquées par les droits TV, mais tout ce qui se passe avant et après c'est du tout bon. Les réactions des joueurs, leur quotidien, les entrainements, les petits jeux: ils pourront partager tout ça sur leur propre plateforme plutôt que sur Facebook. Et ils se sont donné les moyens: pendant les premières 24 heures tout ce contenu sera disponible uniquement sur Dugout. Il y a des pages pour chaque club et chaque joueur et avec du contenu spécifique.

Qui est vraiment le propriétaire? Les fondateurs ne veulent pas trop en parler. Mais les dirigeants de clubs apparaissent comme étant les membres du conseil de direction. En addition de ces top clubs, d'autres devraient bientôt les rejoindre, du moins s'ils participent à la monétisation de la plateforme. Mais le pouvoir commercial du football n'est plus à démontrer. Ca sera en tout cas une expérience intéressante à observer: ces clubs pourront-ils ensemble faire un peu de mal à Facebook? On verra.

La plateforme est en tout cas gratuite pour les utilisateurs mais fonctionne avec des pubs. Et ils ont mis le paquet puisque ils sont parvenus à embaucher Kate Burns. Elle a déjà travaillé comme directrice de Google, de AOL et de Buzzfeed. Elle s'occupera du côté marketing, hyper important évidemment: "La plateforme a été conçue pour attirer les Millenials (18-34 ans) à travers le globe. Nous voulons séduire par notre contenu. Nous savons qu'il s'agit d'une audience cruciales pour les annonceurs" a déclaré Burn au Guardian. Une promotion est en cours dans les stades et sur les sites web des clubs Il y a aussi des pubs pendant le match. Et Allianz et Coca-Cola ont déjà mordu à l'hameçon, un signal plutôt positif.

Déjà lu?