Qui est en fait François Fillon? Parce qu'il se pourrait bien que ce soit le futur président français

Quand il était président, Sarkozy parlait de François Fillon comme d'un simple "collaborateur". Et voilà que le "collaborateur" vient de le piler au premier tour de la primaire républicaine. Dimanche, il affrontera Alain Juppé. À voir son avance sur Juppé avant le second tour de cette primaire, Fillon pourrait bien alors se retrouver en tête du centre-droit et un candidat très plausible à la présidence française. Qui est donc ce "Mr Nobody", soudainement sous les feux de la rampe?

Il y a longtemps qu'il était dans le décor: à la fin des années 90, François Fillon (Les Républicains, LR) avait été ministre de l'Enseignement supérieur puis de la Poste quand Alain Juppé était Premier ministre. Puis il avait pris du galon: sous la présidence de Sarkozy, il est devenu Premier ministre... même si Sarkozy parlait de Fillon comme d'un simple "collaborateur". Et voilà que le simple "collaborateur" vient de piler Sarkozy et Juppé, en remportant, de loin, la première place au premier tour de la Primaire républicaine. Au deuxième tour ce dimanche, soit Juppé soit Fillon sortira comme candidat de centre-droit. Et c'est ce candidat qui fera face à une gauche française en petite forme et à l'extrême-droite de Le Pen. Fillon pourrait donc bel et bien se retrouver à la tête de la France dans moins d'un an et tout d'un coup, tout le monde se demande qui est ce Mr Nobody, qui s'est tellement fondu dans le décor qu'on avait oublié de le regarder.

Mr Nobody est en fait plutôt un libéral

François Fillon a 62 ans et 35 ans de vie politique au compteur. Il a gagné son pain dans le secteur public, pourtant il y a une chose à laquelle il tient absolument: réduire les coûts du secteur public. Et ça passe par y supprimer des jobs. Il parle de 500.000 jobs en cinq ans. En 2003, il avait mis fin à des manifestations d'ampleur en France, au sujet de la pension. Et ce n'est pas un grand fan de la semaine des 35 heures.

Pour Sarkozy et Juppé, cet agenda n'est juste pas tenable.

Lui aussi s'entend bien avec Poutine, apparemment

Deux jours après la victoire de Fillon, le Kremlin a annoncé que Vladimir Poutine avait de "plutôt bonnes relations" avec François Fillon. Pour le président russe, Fillon "sort du lot".

De son côté de l'Oural, Fillon juge que l'OTAN met quand même la pression à Poutine et à la Russie en se rapprochant de ses frontières. Il avait plaidé en faveur de la suspension des sanctions à la Russie. Il verrait bien l'Europe s'allier à la Syrie, la Russie et l'Iran pour défaire Daech.

En même temps, Fillon mise sur le continent européen: il voudrait un gouvernement pour l'eurozone, des capacités de défense renforcées et des frontières extérieures bien protégées.

Un bon père de famille catholique

À part ça... Pénélope et François ont cinq enfants. Dans son temps libre, ce bon père de famille aime bien piloter des voitures de course. Et il se fournit en chaussettes (rouges) au même endroit que le pape. Fillon a reçu le support de Sens commun, organisation liée aux "Manifs pour tous", et il n'est en effet pas en faveur de l'adoption d'enfants par les couples homosexuels.

S'il a visiblement un certain sens de la famille nombreuse traditionnelle, il voudrait rendre l'immigration pour regroupement familial plus compliquée. Et il voudrait avoir un système de quotas migratoires. Sur son site, il donne un petit aperçu de ses positions face à l'immigration.

Qui sera au rendez-vous ce printemps?

François Fillon a remporté la primaire de dimanche avec une telle avance (43% des voix) sur Alain Juppé, qui avait atteint la deuxième marche du podium avec 26%, s'est vu obliger de déclarer: "J'ai décidé de continuer le combat." Les gens ont peut-être voté Fillon pour écarter Sarkozy au premier tour. N'empêche, au deuxième tour, les sondages le donnent aussi vainqueur.

Dans ce cas de figure, Fillon serait alors face au FN de Le Pen. L'un et l'autre se battraient alors peut-être pour la même catégorie de Français bon teint...

Lisez aussi