Trump vient de choisir deux femmes pour son cabinet, l'une d'entre elles était encore contre lui il y a peu

Un mercredi bien rempli chez Trump: le "president-elect" a choisi deux collaboratrices. Betsy DeVos, une philanthrope venue du Michigan, sera à l'Éducation. Nikki Haley sera l'envoyée des États-Unis aux Nations Unies. Il y a peu, celle-ci ne voulait juste rien savoir de Trump, et réciproquement. 

Nikki Haley, 44 ans, est habituée aux grandes premières: elle a été la première gouverneur féminine de Caroline du Sud, la première aussi à venir d'une minorité. Nikki Halley est née au sein d'une famille sikh, elle se dit chrétienne aujourd'hui. Elle est désormais la première femme à rejoindre le cabinet de Trump, comme envoyée des États-Unis aux Nations-Unies. "La Gouverneur Haley a déjà prouvé qu'elle pouvait rassembler les gens, quel que soit leur background ou leur choix de parti" a dit Trump. Haley a parlé de "sens du devoir" en acceptant sa mission et dit aussi que les États-Unis faisaient "face à d'énormes défis chez eux et à l'international".

Le choix de Trump a aussi ceci de particulier que Haley n'a pas toujours été sa plus grande fan, loin de là.

Donald & Nikki? It's complicated!

Pendant la campagne, Haley a plusieurs fois désavoué Trump et supporté Ted Cruz, un autre Républicain. Elle a d'ailleurs dit que Trump représentait "Tout ce qu'un gouverneur ne veut pas chez un président".

Haley n'était, de ses propres mots, une fan ni de Clinton ni de Trump. Elle a cependant fini par voter pour ce dernier. Haley a apparemment assez peu d'expérience en termes de politique internationale. Elle aurait mené sept missions à l'étranger comme gouverneur de la Caroline du Sud. Mais Trump avait d'autres raisons de la choisir...

Deux femmes, dont une venue d'une minorité

C'est surtout son bagage personnel qui la rend intéressante aux yeux de Trump. Il a été soupçonné de vouloir remplir son cabinet de vieux hommes blancs. Il choisit maintenant une femme, issue d'une minorité. Et ce n'est pas un hasard: CNN parle de Nikki Haley comme d'une "étoile montante" dans un parti républicain soucieux d'attirer, justement, des femmes et des minorités.

La deuxième femme du mercredi de Trump, c'est Betsy DeVos, qui s'occupera de l'Éducation. Cette Républicaine vient du Michigan et, là-bas, c'est une figure centrale du GOP: elle en a été la présidente et sa belle-famille en est un des grands donateurs. D'après Trump lui-même, "sous sa houlette, nous allons réformer le système éducatif américain et mettre fin à la bureaucratie qui freine nos enfants, de façon à ce que nous puissions donner une éducation de premier ordre et un choix d'école à toutes les familles."

L'arrivée de Haley et DeVos au gouvernement américain dépend maintenant de l'approbation, par le Congrès américain, de leurs candidatures.