Erdogan continue son grand nettoyage en Turquie: 15.000 fonctionnaires remballés d'un coup

Et bam, Recep Tayyip Erdogan continue sa grande purge: d'un décret, 15.000 fonctionnaires viennent de perdre leur job. 375 institutions ont été fermées aussi, dont des organisations caritatives et des médias. Ce nettoyage est encore et toujours lié au coup d'état manqué du 15 juillet. 

Pas de pitié pour ceux que Recep Tayyip Erdogan soupçonne, de près ou de loin, d'avoir partie liée à la tentative de coup d'état du 15 juillet: avec son dernier décret, ce sont 15.000 fonctionnaires qui viennent de prendre la porte. Parmi celles-ci, il y a environ 2.000 personnes des forces armées, 7.500 de la police, 400 de la gendarmerie et plus de 5.000 des institutions publiques. Des organisations caritatives (18), des médias (9) ont aussi été forcées de mettre la clé sous la porte.

Ces personnes étaient soupçonnées d'appartenir à des organisations terroristes ou des organisations qui sont une menace pour la sécurité de l'état.

Pour le gouvernement d'Erdogan, c'est son l'opposant Fethullah Gülen qui est derrière le coup d'état. Des membres de son mouvement seraient infiltrés à tous les niveaux du service public. Et les fonctionnaires qui ont des liens avec le PKK ou des groupes d'extrême-gauche sont eux aussi renvoyés. Au total, 110.000 personnes ont maintenant été renvoyées depuis le coup d'état manqué du 15 juillet de cette année.

Lisez aussi