Un petit singe a suffi pour déclencher quatre jours de guerre tribale en Libye

C'était juste un singe, un petit singe mais ça s'est terminé avec des tanks et des tirs de mortier, qui ont coûté la vie à au moins seize personnes. Ce conflit tribal a ensanglanté la région de Sabha, au sud de la Libye. 

Ça a l'air d'une blague innocente mais ça n'en est pas une: trois gars ont lâché un petit singe sur une écolière. La bête n'a rien trouvé de mieux à faire que de tirer sur un des foulards de la fille. Et l'heure de la vengeance a sonné: les hommes de la tribu de l'écolière, "Awlad Suleiman", ont tué le singe mais aussi et surtout trois hommes de la tribu des gars en question, "Gaddadfa". Puis ça a été l'escalade, les tanks, les canons, les mortiers ont parlé. Ce dimanche, le centre médical de Sabha, la ville en question, disait compter seize morts et une cinquantaine de blessés.

Sud du pays à l'abandon

Les deux tribus en fait représentent les deux groupes armés les plus puissants de cette région du sud de la Libye. Le trafic de migrants et d'armes fleurit au sud du pays, les abus des militaires également. En fait, depuis le soulèvement qui a renversé Mouammar Kadhafi il y a cinq ans, les conflits font rage autour de Sabha, attisés par des factions armées.

Lisez aussi