De nouveau, des policiers se sont fait tirer dessus aux États-Unis

Aux États-Unis, deux agents de police se sont fait tirer dessus, de tout près, à San Diego et à Saint Louis. La violence contre les policiers aux États-Unis monte en flèche depuis que des Afro-Américains ont été interpellés par la police et, alors, tués.

Le même jour, hier donc, deux policiers se sont fait tirer dessus de tout près, aux États-Unis dans les villes de San Antonio et de Saint Louis.

Le policier de San Antonio avait 50 ans et 20 ans de service dans la police à son actif. Alors qu'il était à un stop juste devant les bâtiments de la police et qu'il donnait une amende, une voiture noire s'est arrêtée. L'homme qui en sorti s'est approché du côté passager de la voiture qui recevait l'amende et a tiré dans la tête du policier. Après un deuxième coup de feu, il a pris la fuite et est toujours dans la nature. Le policier, lui, est mort.

À Saint-Louis, le même jour, un autre policier a aussi été visé par des tirs au visage. Il a été transporté à l'hôpital, il peut encore entendre et parler et il dit avoir entendu deux coups de feu. "Il a été visé parce qu'il est un officier de police" a déclaré le bourgmestre de la ville.

Ce n'est pas la première fois

En juillet, à Dallas, cinq agents de police ont été tués lors d'une manifestation contre la violence policière. À Baton Rouge, un peu plus tard le même mois, trois agents ont été tués près d'une pompe à essence.

Au début du mois, deux officiers de police à Des Moines ont été tués alors qu'ils patrouillaient dans leur véhicule de service. Les officiels avaient parlé d'embuscades.

Lisez aussi