Des bombes, des noyades, des pleurs: le cabinet de Theo Francken a vécu la guerre en images ce soir

Grosse surprise ce soir pour Theo Francken. Le secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration (N-VA) a vécu la guerre en images. Trois associations ont projeté un film sur un mur attenant à son cabinet. En plein coeur de Bruxelles, tu pouvais voir des images de réfugiés qui fuient les bombes dans leur pays. Le but? Qu'il revoie ses positions dures et octroie plus de visas humanitaires aux personnes qui ont le droit d'asile en Belgique.

Des gens qui courent sous les bombes, d'autres qui se noient en essayant de traverser la mer... Tu as sans doute vu ces images trash si tu es passé rue de la Loi ce soir. Trois associations ont projeté un film sur le mur à côté du cabinet de Theo Francken, le Secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration (N-VA) afin de lui montrer en image ce que les réfugiés vivent au quotidien dans leur pays.

Souviens-toi, Francken a récemment fait la polémique en refusant d'octroyer un visa humanitaire à une famille syrienne. Elle a pourtant reçu le droit d'asile en Belgique et une famille namuroise est prête à l'accueillir. Du coup, le Ciré (Coordination et initiatives pour réfugiés et étrangers), Amnesty International et Vluchtelingenwerk Vlaanderen ont décidé de faire cette petite action de sensibilisation pour lui faire changer d'avis.

"What would you do? Flee or stay? Give them a way out. Offer them a safe route"

La vidéo a tourné en boucle pendant une dizaine de minutes. Elle envoyait un message à clair à Francken: "Que feriez-vous? Partir ou rester? Donnez-leur un échappatoire. Offrez-leur une route sécurisée". Les associations veulent en fait qu'il mette en place des routes sûres et légales pour les personnes qui ont le droit d'asile en Europe mais qui doivent risquer leur vie pour y arriver. Et pourtant, il existe une solution: les visas humanitaires. Le problème, c'est que Francken est frileux à les délivrer car il craint un flux migratoire incontrôlable pour l'avenir.

Déjà lu?