Marre des fake news? Cette extension de Chrome détecte directement si un site relaie de fausses informations

Sur Internet, aujourd'hui, tu trouves autant de sites d'infos sérieux et fiables que des sites totalement partisans, parodiques ou carrément trompeurs. Pour éviter de perdre son temps à lire des informations fausses, un journaliste a créé une extension pour le navigateur Chrome qui détecte ce genre de sites.

Entre les sites conspirationnistes, les sites militants, les sites parodiques et ceux qui se font passer pour de vrais sites d'infos en diffusant de fausses informations, le pauvre individu qui cherche à s'informer sur internet à énormément de chances de lire... de la grosse daube.

Pour différencier le vrai du faux, le journaliste Brian Feldman, qui travaille pour le site Select-All, du New York Magazine, a créé une extension pour le navigateur Chrome. Fake News Alert permet de savoir si le lecteur est face à un site qui pourrait contenir des erreurs, des canulars (hoax) ou des informations fausses et mensongères.

Message d'alerte

Feldman n'est pas informaticien donc le principe de son extension est ultra-simple. C'est une liste dans laquelle sont répertoriés tous les sites d'infaux connus. Quand vous ouvrez la page d'un de ce sites, une alerte apparaît en haut de la page indiquant que "l'information sur cette page pourrait être erronée ou partielle."

Par exemple, si tu te rends sur Breitbart, le site d'extrême-droite ultra-partisan dont l'ancien patron pourrait devenir le conseiller de Trump, une bannière jaune et noire apparaît en haut du site. Même chose sur le site Occupy Democrat, qui est un peu comme Breitbart mais de l'autre côté de l'échiquier politique. Occupy Democrat ne diffuse que de l'information qui soutient la cause des démocrates.

Le danger des Fake News

Les sites de fake ont un potentiel de viralité beaucoup plus grand que les sites sérieux. Ils jouent sur la surprise, le choc, l'indignation et tous ce genre d'émotions qui donnent envie au lecteur d'agir directement. En général, plus une info est fausse, plus elle sera dingue et plus elle aura de chance d'être partagée. Et c'est dangereux.

Durant les élections américaines, par exemple, certains sites lâchaient des articles totalement bidonnés sur Trump, sachant que ces articles seraient lus et partagés en masse. Comme le relève Buzzfeed, une centaine de sites balkans se sont ainsi fait un max de tunes avec ce système.

Résultat? Ce tsunami de fausses infos a inondé le web et pourrait avoir joué un rôle dans la victoire de Trump. Le jour des élections, on trouvait ainsi plus de faux articles sur Facebook que de vraies infos.

Pas encore en Europe

L'extension de Feldman est donc un outil contre cette désinformation. Mais pour l'instant, cette extension ne fonctionne pas encore en Europe. Par exemple: sur le Gorafi, site d'info ouvertement parodique, ou sur Fdesouche, site français d'extrême-droite, cette alerte n’apparaît pas. Ce qui est normal car ces sites n'ont pas été répertoriés par Brian Feldman, ils ne sont donc pas sur la liste des sites potentiellement trompeurs.

Mais Feldman a pensé à tout. Sa base de données, disponible sur ce Google Doc, pourra être améliorée avec toutes les suggestions qu'on lui fera. Forcément, sa sélection pourrait être sujet à débat mais dans l'ensemble, c'est déjà un très bon garde-fou.

Réseaux sociaux

Le principal défaut de cette extension se trouve sur les réseaux sociaux. L'extension ne fonctionne pas sur Facebook, Twitter ou autre. Il faut ouvrir l'article pour voir l'alerte. Mais, comme le relève le blog Big Browser du journal Le Monde, elle tente au moins de ralentir cette dynamique du partage instantané sur les réseaux sociaux. Même si, souvent, ce genre d'articles est partagé juste pour son titre, sans que le lecteur ne l'ait ouvert et n'ait pu voir l'alerte.

En gros, cette extension doit encore être améliorée. Mais c'est un premier pas dans la lutte contre la désinformation. Elle rejoint Google et Facebook qui ont décidé de créer des repères pour mettre en avant l'information véridique.

Et comme l'explique Feldman, l'important, c'est de "montrer aux lecteurs qu’on ne doit pas forcément rester à ne rien faire en attendant que Facebook, Google ou Twitter ou d’autres grandes plates-formes prennent des décisions. Installez l’extension, et profitez des fêtes de Thanksgiving pour l’installer discrètement sur les ordinateurs de votre famille."

Déjà lu?