Tu comptes partir cet été aux US? Les Américains vérifieront tes documents à Brussels Airport même

Il y aura une enclave américaine en Belgique, à Brussels Airport plus précisément: dès l'été 2017, les douanes américaines vérifieront à Bruxelles-même les documents, entre autres relatifs à l'immigration, de ceux qui veulent embarquer dans un vol pour les États-Unis. 

"C’est comme si la frontière des États-Unis se déplaçait en Belgique. Une partie de l’aéroport sera donc sur le territoire américain": c'est ce que dit Florence Muls, la porte-parole de Brussels Airport.

Le but de l'opération de "prédouanement", comme on l'appelle, c'est que les Américains puissent, dès la Belgique, vérifier les documents de ceux qui prennent un vol vers les États-Unis. Toutes les opérations liées à l'immigration et au contrôle des documents auront donc lieu en Belgique et ce, dès l'été 2017. Cela implique de détacher du personnel américain à Brussels Airport. Parce que, oui: qui a déjà voulu entrer aux États-Unis et/ou y attraper sa connexion le sait: les procédures douanières sont longues et pénibles. Les organiser à Bruxelles devrait faciliter la vie de beaucoup.

Seul Dublin avait droit à cette procédure en Europe, le Canada et Abu Dhabi entre autres aussi. Dix nouveaux aéroports à travers le monde viennent de rejoindre le casting: Bruxelles mais aussi Londres, Madrid ou encore Amsterdam, La Libre a rapporté ça ce mardi.

La Belgique voit le confort des passagers, les US... autre chose

En Belgique, on voit dans cet arrangement un meilleur confort pour les passagers. Du côté des États-Unis, c'est autre chose qui les séduit: "Le système de prédédouanement est un pas important dans l’effort du gouvernement des Etats-Unis d’empêcher le terrorisme d’arriver à nos frontières" selon le Commissaire R. Gil Kerlikowske, à la tête du programme.

L'aéroport belge est donc en pourparlers avec les autorités américaines. Brussels Airport a été sélectionné en 2015 et les États-Unis voudraient élargir la démarche au monde entier.

Lisez aussi