Encore raté pour bpost: PostNL a rejeté sa nouvelle offre de rachat

PostNL ne veut toujours pas entendre parler d'un rachat par bpost. L'entreprise néerlandaise a rejeté ce vendredi matin l'offre de rachat de son homologue belge, qui était quand même de 2,5 milliards d'euros. Et elle justifie cette décision par cinq raisons notamment.

PostNL a encore recalé bpost. L'offre de rachat a été rejetée par la poste néerlandaise. C'est la deuxième fois déjà cette année que PostNL recale officiellement bpost. Et elle a ses raisons.

Le contrôle de l’État belge dérange

La première est que PostNL pense pouvoir continuer à grandir seule, sans avoir besoin d'être rachetée, même pour 2,5 milliards d'euros. Cette offre ne serait pas d'ailleurs pas suffisante pour PostNL car elle "ne valorise pas suffisamment" ses actions. En clair, il faudrait allonger encore plus d'argent pour espérer convaincre PostNL...

Ce qui dérange aussi la poste néerlandaise, c'est que l’État belge contrôlera une partie de la nouvelle entité que formeraient PostNL et bepost. Et ce alors que la part de l'Etat passerait de 51% actuellement dans bpost à environ 40% dans la nouvelle entité. Une part encore trop grande aux yeux des Néerlandais.

Enfin, PostNL n'est pas convaincu par les "conditions financières,notamment en matière de pension des salariés", et n'a pas souligne les "critiques des actionnaires sur la sécurité de la transaction".

Autant de raisons qui ont poussé PostNL a refusé l'offre de bpost, sans pour autant dire définitivement non à un éventuel rachat. De quoi laisser la porte ouverte à bpost, qui sait désormais quels points il faudra améliorer pour une possible future offre...

Déjà lu?