Quelles sont les conséquences de "Trump président"? On se réveille dans un monde tout d'un coup beaucoup plus incertain

Trump devient président des États-Unis, entre à la Maison Blanche et apporte dans ses bagages un fameux lot d'incertitudes: il compte sérieusement changer la politique étrangère, militaire, économique du pays le plus puissant au monde. Cette élection est un choc pour les minorités aux US, l'establishment, les médias, et promet de changer la donne au-delà des frontières américaines. 

Peu, très peu de sondages, d'analystes et de médias l'avaient vu venir, celle-là: la victoire de Trump aux élections présidentielles de 2016. La vaste majorité des sondages et des modèles donnaient la victoire à Clinton, la candidate démocrate, que des vieux dossiers d'emails remontent à la surface ou pas. Idem pour le marché des paris: la majorité des parieurs misaient sur une victoire de la candidate démocrate.

Mais voilà que l'incroyable s'est produit: c'est Trump qui l'a emporté. Le choc est peut-être grand maintenant, la surprise sera encore plus grande à l'avenir. Trump a déjà fait des déclarations choc et des promesses pour le jour où il serait président. Ce jour est arrivé et ses promesses risquent de rompre avec le monde tel qu'on l'a connu jusque maintenant.

Économique: virez tous ces accords commerciaux

La politique commerciale des États-Unis, Trump est décidé à la revoir de fond en comble, voire même à renégocier de nouveaux accords commerciaux avec tout le reste du monde. Oui, parce que les accords qui existent maintenant lient en effet le monde entier, ou presque, via la World Trade Organisation. Le libre échange a mené ces dernières années à de la croissance mais aussi à une relocalisation de la manufacture vers d'autres régions du monde, à savoir la Chine.

Cette annonce de Trump, qu'il allait renégocier tous ces accords commerciaux, donne des frissons au monde des affaires. Celui-ci n'aime du tout l'idée de tout envoyer paître, pas plus que l'incertitude qui s'ensuivrait. Du coup aussi, le TTIP, un méga accord de libre-échange entre l'Europe et les États-Unis, a l'air bel et bien mort et enterré.

Par le passé, une telle politique de protectionnisme - lorsque un pays ferme ses frontières ou impose plus lourdement les marchandises qui entrent chez lui - a déjà mené à des tensions économiques et diplomatiques. Mais il y a plus grave encore dans ce programme de Trump.

Il va falloir allonger pour l'OTAN

Cette alliance militaire, que les États-Unis ont mené ces dernières décennies, soutient ses membres si ceux-ci se font attaquer. Mais Trump a déjà mis en doute ce soutien. Imaginons que l'Estonie se fasse attaquer par la Russie, rien ne dit que l'OTAN intervienne.

Et oui, Trump a un méga problème avec l'OTAN: ce sont les États-Unis qui paient une bonne partie de l'addition. Et Trump voudrait que tous les pays d'Europe contribuent au même niveau que les États-Unis. Pour la Belgique, les conséquences seraient énormes: pour le moment, la Belgique est un free rider, un de ces pays qui se trouve complètement en-dessous de la moyenne en ce qui concerne les dépenses militaires et même sous les 2% du PIB.

Et l'approche militaire des États-Unis risque bien de changer: Trump a promis pendant sa campagne électorale de s'en prendre sérieusement à Daesh, sans préciser clairement ce qu'il allait faire. Au contraire, il était encore occupé à parler avec Vladimir Poutine, une approche qui donne des frissons à l'Occident, à toute l'Europe occidentale en tout cas.

Politique étrangère? Qu'est-ce qu'il va se passer avec le Mexique et les musulmans?

Et on n'en a pas fini: la politique américaine étrangère va changer de visage. Trump a mené une campagne agressive vis-à-vis de tout ce qui n'était pas les États-Unis: son voisin, le Mexique, en premier. Le peso, la monnaie mexicaine a complètement crashé cette nuit. Mais les conséquences risquent d'aller bien plus loin: ce fameux "mur" - qui devait coûter des milliards - et son annonce qu'il allait déporter les illégaux (pour la plupart des latinos) ne devraient pas améliorer les relations entre le Mexique et les États-Unis.

De plus, Trump s'était dressé contre les musulmans. Il avait même annoncé qu'il comptait interdire à tous les musulmans de migrer aux États-Unis. Voilà qui n'est pas pour améliorer les relations entre les États-Unis et le monde arabe.

Tout le monde se demande un peu ce que Trump va faire là maintenant. Sa campagne et son message étaient tellement incohérents et mensongers, pleins de vagues promesses, que seule une certitude demeure: Trump peut aller vraiment dans toutes les directions maintenant avec sa présidence. Et vu comment il s'est tenu pendant la campagne, c'est bien ce à quoi on peut s'attendre une fois qu'il sera président.

Lisez aussi