Les atrocités de Daesh empirent: les forces armées irakiennes ont découvert 100 corps décapités dans une tombe

Des troupes irakiennes ont retrouvé 100 corps décapités dans une fosse commune dans le village de Aham al-Ali, situé à 30 kilomètres de Mossoul. Les experts ne savent pas encore dire si les victimes étaient issues des forces armées ou si c'était des civils. Des personnes témoignent qu'il y avait une école d'agriculture à cet endroit avant et que Daesh a utilisé ce lieu comme un lieu de massacre. 

Daesh sème la mort partout et de plus en plus. Lundi, des troupes irakiennes étaient en route pour Mossoul et ils ont senti une odeur étrange quand ils sont arrivés à la hauteur du village de Aham al-Ali, situé à 30 kilomètres de Mossoul.

Ils ont alors regardé ce qu'il y avait sous le sol et ils ont découvert une tombe avec 100 personnes décédées dedans.

Le choc fut encore plus grand quand ils ont découvert que toutes les victimes étaient décapitées. Le site de la BBC rapporte que certains corps étaient décomposés et que d'autres avaient encore des habits. Mais la plupart étaient des squelettes. Les scientifiques ne savent pas encore dire si les victimes étaient des membres des forces armées ou s'ils étaient des civils, mais l'Associated Press témoigne qu'un soldat a retrouvé une peluche dans la tombe.

"Le diable en personne serait stupéfait par les méthodes de tortures de Daesh, c'est au- delà de notre imagination"

Un membre du conseil provincial de Nineveh, Abdul Rahman al-Waggaa, explique à la BBC qu'il y avait une école d’agriculture à cet endroit avant. Daesh a utilisé ce lieu afin de tuer des gens.

Les membres de Daesh ont tué des centaines de personnes avant que les troupes et la police ne reviennent reprendre la ville de Mossoul. Et le témoignage devient de plus en plus dure à lire: "Ils les torturaient à l'intérieur du collège et les emmenaient ensuite en dehors du village pour les fusiller ou les égorger".

Un ancien professeur d'anglais d'Hamam al-Alil a témoigné qu'il a vu des militants de Daesh emmener des civils dans des lieux d’emprisonnement. "Le diable en personne serait stupéfait par les méthodes de tortures utilisées par Daesh. C'est au-delà de notre imagination", dit-il.

Depuis le commencement de la bataille pour Mossoul, les atrocités ont empiré

Les Nations-Unies ont reçu des rapports inquiétants des observateurs sur place depuis le commencement de la bataille de Mossoul il y a trois semaines.

À la date du 29 octobre, l'organisation de Daesh était accusée d'avoir tué 40 soldats venant des environs de Hamam al-Alil et de Shura. Leurs corps ont été jetés dans la rivière du Tigre. Deux jours plus tard, il a été rapporté que Daesh a utilisé des camions et des bus afin de transporter 25.000 civils près de Mossoul afin de les utiliser comme des boucliers humains.

Lisez aussi