La justice a parlé: la Belgique ne doit finalement pas payer d'astreinte à la famille syrienne

Marche arrière toute. Theo Francken (N-VA) ne devra pas payer d’astreinte, a décidé le juge suite à la demande d’appel du secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration, rapporte De Standaard. Savoir si la famille aura droit à un visa est encore incertain. Pour l'instant, Théo Francken a nié cette partie de la décision, alors que plusieurs journaux affirment que c'est le cas.

L'histoire de cette affaire de visa en bref: une famille syrienne avec deux enfants a demandé un visa auprès de l'ambassade belge à Beyrouth pour des raisons humanitaires. Une famille wallonne a même proposé de couvrir les frais pour qu'ils se rendent en Belgique.

A la fin du mois d'octobre, le Conseil du Contentieux des Etrangers a décidé que les visas allaient être délivrés dans les 48 heures. Et la Cour de premier instance de Bruxelles avait contraint notre pays à payer 4.000 euros par jour à la famille.

Le secrétaire d'Etat à l'Asile et à l'Immigration avait refusé cette décision et n'a finalement pas donné les visas en question. Il a donc lancé un appel dont le verdict vient de tomber: le juge a décidé ne de pas forcer l'Etat à payer d'astreinte à la famille.

Plusieurs journaux rapportent aussi que la famille aura finalement bien le droit de recevoir un visa, mais Théo Francken vient de nier cette affirmation dans plusieurs tweets.

Les avocats de la famille vont en apple

Les avocats de la famille syrienne vont faire appel, ont-ils dit à la VRT. Ils regrettent amèrement la décision de justice: "Le refus du juge de prononcer une astreinte dépossède la famille de tout moyen de pression pour mettre fin à l’attitude illégale du secrétaire d’État."

Déjà lu?