Pour lutter contre les inégalités salariales, les Françaises peuvent quitter le boulot à 16h34... jusqu'à la fin de l'année!

Même s'il y a eu beaucoup de progrès, tu peux voir qu'il existe toujours des inégalités entre les hommes et les femmes, un peu partout et dans tous les domaines. Au boulot, elles sont généralement moins bien payées que les hommes, même si elles travaillent le même nombre d'heures. Du coup pour égaler le salaire annuel des hommes, le collectif Les Glorieuses appellent toutes les Françaises à prendre congé aujourd'hui à 16h34... jusqu'à la fin de l'année.

Lundi 7 novembre à 16h34 et 7,5 secondes. Si tu es française et que tu en as assez des inégalités salariales entre les hommes et les femmes, tu pourras quitter ton boulot à partir de cette date. Pourquoi? Parce que si tu continues à travailler jusqu'à la fin de l'année, c'est comme si tu faisais du bénévolat, selon le calcul des Glorieuses.

Ce collectif français explique sur sa page Facebook: "Tout travail mérite salaire. Offre valable, toute l'année pour les hommes, uniquement jusqu'au 7 novembre à 16h34 pour les femmes. Nous avons pris en compte l’inégalité des salaires calculée par Eurostat, l’organisme de statistiques de l’Union européenne. Cette inégalité représente "la différence moyenne de rémunération horaire brute entre les travailleurs de sexe féminin et masculin". Nous avons ensuite adapté ce rapport au nombre de jours ouvrables en 2016 (253), ce qui nous a donné 38,203 jours ouvrables. Cette méthode nous a ainsi permis d’arriver à la date du 7 novembre 2016 à 16h34 et 7,5 secondes (soyons précises)".

15% de différence salariale en France

En France, les femmes gagnent en moyenne 15,1% de moins que leurs homologues masculins. Du coup pour être quittes, elles doivent partir de leur travail aujourd'hui. Les 38 jours qui restent avant le 1er janvier 2017 correspondent à ce que les femmes doivent travailler en plus pour arriver au même salaire que les hommes.

Les Glorieuses appellent donc à une mobilisation générale dans tout le pays. Des manifestations et rassemblements sont organisés un peu partout: à Paris, Nantes, Bordeaux, Toulouse... Toutes les femmes sont aussi invitées à porter du rouge en solidarité au mouvement, changer leur photo de profil Facebook par la photo de couverture de l'événement, tweeter toutes ensemble à 16h34 et même signer une pétition.

Déjà en Islande

Les Islandaises avaient lancé un mouvement similaire le 24 octobre dernier. À 14h38, elles étaient des milliers à quitter leur travail pour manifester.

L'écart salarial y est aussi important: les Islandaises gagnent en moyenne 14% en moins que les Islandais.

Et en Belgique?

Selon les statistiques d'Eurostat, une Belge gagne en moyenne 10% en moins qu'un Belge par heure. Dans toute l'Union européenne, cette différence se situe à 16,1%. La Slovénie est le meilleur élève: 2,9%. Et l'Estonie le pire: 28,3%.

Les Belges sont donc plutôt bien loties par rapport aux voisins européens mais ce n'est pas encore le top du top...

Déjà lu?