Cette fois ça y est: les forces irakiennes sont entrées dans Mossoul, qui abrite encore 600.000 enfants

Après plusieurs jours aux portes de la ville de Mossoul en Irak, les forces d'élite irakiennes ont pu pénétrer à l'intérieur du deuxième plus gros bastion de Daesh. Néanmoins, on est encore loin d'un possible dénouement: les experts pensent que les combattants terroristes encore à l'intérieur défendront jusqu'au bout leur fief.

On estime encore entre 3.000 et 5.000 le nombre de combattants de Daesh qui protègent encore Mossoul, la première ville irakienne aux mains de l’organisation terroriste. De l'autre côté des murs de la ville, une coalition de plusieurs dizaines de milliers d'hommes les encercle.

"C’est à présent le début de la véritable libération pour la ville de Mossoul", a déclaré le général Taleb Cheghati al-Kenani, commandant du service du contre-terrorisme irakien (CTS). "Notre objectif final est la libération " totale de Mossoul, a ajouté l’officier.

Ce sont les forces d'élite irakiennes qui sont entrées les premières depuis l'Est de la ville. Le reste de la coalition, composée d'une multitude de nationalités et de groupes ethniques différents (kurdes, chiites iraniens, appui aérien de la coalition internationale,...), sont encore coincés au nord, au sud et à l'ouest de la ville.

Créer des couloirs humanitaires

Ces forces d'élite ne pénétreront pour l'instant pas plus loin. Selon les experts toujours, cités par l'AFP, les militaires irakiens attendent le renfort d'autres unités avant de mener une attaque concertée vers le centre de la ville. Le deuxième grand objectif pour les forces irakiennes est de tenter d'ouvrir des couloirs humanitaires pour que les civils puissent fuir la zone de conflit.

Parce qu'on compte encore quelque 1,5 millions de personnes dans les enceintes de la ville selon l'ONU. Et d'après l'ONG Save The Children, ont compterait encore 600.000 enfants pris au piège.

L'ONU a en tout cas une nouvelle fois exprimé ses "sérieuses inquiétudes" quant au sort des dizaines de milliers d'habitants qui pourraient être utilisés comme bouclier humain par Daesh.

 
Source: AFP, CNN, BBC.

Déjà lu?