Pendant que Trudeau et Tusk signe tout sourire à l'intérieur, ça chauffe sec dehors parmi les anti-CETA

C'est maintenant officiel: l'Union européenne et le Canada ont finalement signé les accords de libre-échange à Bruxelles ce dimanche après-midi. Si à l'intérieur on se félicitait d'avoir mis fin à plusieurs semaines de tergiversation, dehors, la colère des altermondialistes était palpable. 

Ils étaient une centaine ce matin réunis devant le siège du Conseil de l'Union européenne à Bruxelles. Il n'y a pas eu d'actions vraiment violentes, mais ça à quand même chauffer entre les manifestants et les forces de l'ordre. La police a fait même état de 16 interpellations.

A l'intérieur des bâtiments, le Premier ministre canadien Justin Trudeau était accueilli par Donald Tusk (le chef du Conseil européen) et de Jean-Claude Juncker (président de la Commission). Tous affichaient un large sourire après les dix jours difficiles qu'a connu le CETA.

Avancées wallonnes?

Les parlements régionaux wallons et bruxellois ont finalement donné leur accord ce weekend pour cet accord de libre-échange. Opposition et majorité s'affrontent sur ce qui a été réellement obtenu par les wallons. C'est une véritable guerre de communication: le MR affirme que pas une virgule n'a changé, tandis que Ecolo et le PTB crie à la mascarade.

Si on en croit ces images, certains membres de la société civile n'ont en tout cas pas l'air satisfait des "avancées" wallonnes sur le traité. Pour eux, le CETA n'est qu'un moyen de plus de se tourner vers une économie globalisée où les Etats n'ont plus grand chose à dire. Leur action est surtout ici symbolique et non violente mais ça à quand même été chaud.

Tout sourire dedans, colère rouge dehors

 

Déjà lu?