Le Parti Pirate pourrait bien gouverner l'Islande et ce ne serait rien moins que révolutionnaire

C'est historique: le Parti Pirate, un parti d'activistes, de hackers, d'anarchistes, se retrouve troisième aux élections islandaises. En formant une alliance avec d'autres partis de gauche et écologiste, les Pirates pourraient se retrouver au pouvoir. Oui mais... les sondages leur prédisaient une bien plus grande victoire?

"Nous sommes très satisfaits", a déclaré Birgitta Jonsdottir. Birgitta Jondosttir, c'est la co-fondatrice du Parti Pirate. C'est aussi une activiste, une poète, une supporter de WikiLeaks. À bord du Parti Pirate, elle est tout à fait à sa place: le Parti Pirate regroupe des anarchistes, des hackers, des citoyens qui veulent autre chose: une démocratie directe par exemple, ou une vraie protection des lanceurs d'alerte. "Nous sommes une plateforme pour les jeunes, pour les personnes progressives qui forment et réforment notre société... Comme Robin des Bois parce que Robin des Bois était un pirate, on veut prendre le pouvoir de ceux qui l'ont pour le donner aux gens."

Si le mouvement citoyen existe un peu partout dans le monde, il cartonne surtout en Islande. Il vient d'ailleurs d'y scorer pas mal du tout aux élections, dans l'absolu: troisième place!

Coalition de centre-gauche

Birgitta Jonsdottir est-elle la prochaine Première ministre islandaise? Elle peut y croire: son parti vient de gagner approximativement douze sièges suite aux élections islandaises, soit quatre fois plus qu'aux élections précédentes. Le parti serait troisième, d'après les premiers décomptes. Le Parti Pirate pourrait donc rentrer par la grande porte au parlement islandais: les pirates peuvent former une coalition avec d'autres partis de centre gauche. Ensemble, selon le résultat des négociations, ils sont susceptibles de prendre la place du parti de droite au pouvoir maintenant.

Pas aussi bien que ce qu'on aurait pu attendre, c'est la faute aux jeunes

Oui mais... Susceptible d'arriver au pouvoir, seulement? Il y a quelques jours, le parti caracolait en tête des intentions de vote. Or au petit matin, les suffrages lui ont accordé "seulement" assez de voix pour obtenir douze sièges au parlement islandais. Il en faut 32 sur 63 pour avoir une majorité.

En fait, le Parti Pirate est surtout populaire parmi les jeunes et ceux-ci sont peut-être moins susceptibles de se bouger pour aller voter.

Dans les derniers mois, les scandales des Panama Papers ont éclaboussé l'establishment politique islandais. Le Premier ministre a dû démissionner. Dans ce contexte, le changement qu'offre le Parti Pirate a plu, en tout cas au niveau des sondages.

Lisez aussi