Tu es prévenu: dès 2018, une faute grave à l'examen théorique pourrait bien te faire rater ton permis de conduire en Wallonie

On en parle depuis quelque temps déjà, mais la réforme du permis de conduire en Wallonie, devrait être lancée en 2018. Si tu as déjà ton permis, ça ne changera rien pour toi normalement. Mais si tu comptes le passer, attention: la formation et l'examen vont subir un petit lifting. Une faute grave à l'examen théorique te fera direct rater ton permis par exemple. Et ça, ça fait mal.

La réforme du permis de conduire e Wallonie, c'était l'un des projets de la coalition PS-cdH. On l'attend toujours, mais elle n'a pas été abandonnée, rassure-toi: selon l’Écho, cette réforme pourrait débarquer en 2018. Il ne faudra pas s'attendre à une grosse révolution. Si tu as déjà ton permis de conduire, ça ne changera rien pour toi par exemple.

L'accent sera mis notamment sur la sécurité auprès des jeunes conducteurs si on en croit Maxime Prévot (cdH), ministre en charge de la Sécurité routière. Les changements concerneront l'examen théorique ou la pratique.

Nouvelles technologiques, écoconduite....

Au niveau de l'examen théorique par exemple, le retour de la faute grave éliminatoire est envisagé. Si tu fais une erreur à une question relative à certaines infractions (du troisième et quatrième degré) à cet examen, tu seras directement éliminé. Même si c'est ta seule faute, oui.

Pour l'examen pratique, des choses nouvelles devraient être abordées comme la perception des risques, l'écoconduite ou l'auto-évaluation. L'accent sera aussi mis sur l'utilisation des nouvelles technologies pour les futurs jeunes conducteurs. "Il s’agit, entre autres, de l’utilisation du GPS, de l’assistance pour se garer, de l’utilisation de caméras de recul", explique Maxime Prévot. Autre point à savoir: la filière "libre" devrait continuer à exister, mais elle sera mieux encadrer "de manière à ce que le guide et l’apprenti conducteur reçoivent une formation d’introduction, un document de formation".

Reste à espérer que tous ces changements auront l'effet escompté: sensibiliser au mieux les jeunes conducteurs pour faire baisser le taux de mortalité sur nos routes. "En Wallonie, comme en Belgique d’ailleurs, l’insécurité routière est la cause de mortalité de plus de 25% des hommes de 10 à 29 ans et de plus de 25% des jeunes filles de 15 à 19 ans", souligne Maxime Prévot. Des chiffres qui font bien flipper...

Source: l’Écho

Déjà lu?