Et de 11: ce coup-ci, c'est une actrice porno qui accuse Trump de harcèlement sexuel

C'est la onzième femme à accuser Donald Trump de conduite sexuelle inappropriée: hier, Jessica Drake a raconté comment Trump l'avait touchée, elle et deux autres femmes, et proposé dix milles euros pour venir dans sa chambre d'hôtel en 2006. Entretemps, Trump accuse le camp Clinton d'être derrière cette histoire "ridicule et totalement fausse".

Trump a beau nier chaque fois, elles sont de plus en plus nombreuses, les femmes qui l'accusent de conduite sexuelle inappropriée. Jessica Drake est la onzième.

Hier, cette actrice porno a raconté comment, en 2006, elle a rencontré Donald Trump à un tournoi de golf au Lac Tahoe. Le candidat à la présidentielle l'aurait invitée dans sa chambre. Jessica Drake y est allée, accompagnée de deux amies parce qu'elle n'aurait pas osé y aller seule. Donald Trump les a touchées, serrées contre lui, embrassé sur les lèvres "sans demander leur permission". Lorsque Jessica Drake a quitté, une personne l'a rappelée en demandant si elle voulait revenir à la chambre de Donald Trump pour "10.000 dollars et l'usage de son jet privé", ce qu'elle a refusé.

Dans cette cassette de 2005, qui a fuité il y a deux bonnes semaines, Donald Trump se vante de pouvoir "attraper" une femme "par la chatte"sans son consentement. Locker room talk, ou papote de vestiaire, s'est-il défendu. Et une fois que les élections seront passées, il compte bien poursuivre tous ces menteurs. Toujours est-il que là, une onzième femme l'accuse d'avoir mis ses paroles à exécution...

Lisez aussi