Trump dégringole dans les sondages et ça le fait complètement flipper: "les sondages sont truqués"

Les enregistrements du p*ssygate et les médisances du deuxième débat commencent à se ressentir dans les sondages. Ça va mal pour Donald Trump. Selon deux différents sondages réalisés à l'échelle nationale, Hillary Clinton a 10 points d'avance sur lui. Car deux groupes sont à fond derrière Clinton: les femmes et les indépendants.

Le week-end dernier, la campagne de Trump a été quasiment coulée à cause des enregistrements où le Donald explique que les stars (comme lui) peuvent faire tout ce qu'elles veulent avec les femmes. "Je les attrape par la chatte", on l'entend dire, phrase fatale dont les effets ne sont pas prêts de s'arrêter.

Ensuite, il y a eu le second débat où Clinton a tout gagné, selon les sondages. Entre la victoire du débat et les sondages pour la course à la présidence, le lien est indéniable.

En effet, les sondages, qui arrivent toujours avec un délai de deux à trois jours, révèlent les premiers effets du week-end désastreux que Trump vient de vivre. C'est un naufrage total pour le Trump. Selon un sondage de NBC/Wall Street Journal, Clinton a 10 points d'avance. Dans celui réalisé par The Atlantic/PRRI, on parle de 11 points. Seul le sondage du LA Times montre un Trump en tête, mais ce sondage s'étale sur plusieurs mois.

© RCP

Selon la moyenne de tous les sondages, Clinton a 6 bons points d'avance. Et si le vrai résultat est que Clinton remporte une victoire écrasante, il y a de bonnes chances pour que les Républicains perde aussi le Sénat et la Chambre des Représentants.

Ça explique pourquoi les Républicains sont tous en train de prendre leurs distances avec Trump: ils quittent un navire qui sombre.

© RCP

Le sondage du journal The Atlantic montre clairement la différence entre le vote des hommes et celui des femmes. Depuis ce week-end, l'écart s'est encore agrandi: les femmes affluent vers Hillary, son avance est de 61 points contre 28.

Et Trump brasse du côté des hommes, avec 48 points contre 37.

© The Atlantic

Le week-end passé, Trump a aussi perdu un autre groupe: les électeurs indépendants. Ce sont les électeurs qui ne sont enregistrés pour aucun des deux camps. Ceux qui avant le week-end hésitaient à donner leur vote à Trump sont maintenant passés chez Clinton.

© The Atlantic

Un sondage en ligne n'est pas la même chose qu'un sondage scientifique

Pendant ce temps, la campagne de Trump revient violemment à la charge. Le Donald a lâché une série de tweets où il s'en prend avec hargne à son propre parti. Il a lâché son dévolu sur des membres comme John McCain qui ont déclaré qu'ils l'abandonnaient.

Et tout le monde devrait le croire: Hillary Clinton mais également les médias et même les institutions de sondages. Systématiquement, Trump insiste pour dire qu'il a gagné le débat, comme le prouvent "tous les sondages." Mais il se base sur des sondages en ligne, où n'importe qui peut voter. Ses supporters prennent toujours d'assaut les sondages en ligne et Trump gagne à chaque fois. Seulement, les sondages en ligne n'ont rien de scientifique. On ne peut rien en extrapoler. Par contre, les sondages scientifiques qui ont suivi le débat ont bien montré que c'était Clinton la gagnante.

Durant un rassemblement en Floride, le public a commencé à gueuler "Fuck CNN" parce que Trump les accusait de "pratiques mensongères." Dans sa bouche, CNN devient le "Clinton News Network", le Réseau de Nouvelles de Clinton. Et les sondages? Ils sont "crooked", déformés. C'est le même terme qu'il avait employé pour désigner Clinton avant son premier débat. En gros, toute sa campagne commence à ressembler à une immense théorie de la conspiration.

Déjà lu?