Et maintenant, Daesh utilise des drones volants piégés: deux combattants kurdes ont déjà été tués

Daesh a découvert une nouvelle technique de combat: les drones volants piégés. Les djihadistes de l'autoproclamé État islamique ont déjà fait deux morts, deux peshmergas kurdes, et blessé deux soldats français. Ces derniers ont été rapatriés en urgence.

L'état-major français n'a pas encore confirmé ces informations mais plusieurs médias en parlent: les djihadistes de Daesh utilisent maintenant des drones volants piégés. Et ce sont les forces françaises présentes à Erbil, en Irak, qui les ont interceptés.

Le dimanche 2 octobre, deux commandos parachutistes de l'air français ont été gravement blessés par cette nouvelle technique d'attaque. Ils ont été rapatriés et l'un d'eux serait entre la vie et la mort. Chez les combattants kurdes, à qui les Français portent renfort, on déplore la perte de deux hommes aussi.

Nouveauté et discrétion

Les commandos ont intercepté les drones volants et c'est seulement une fois au sol qu'ils se sont aperçus que les engins étaient piégés. Ces derniers ont explosé à terre, au milieu des soldats. Comme le précise le journal Le Monde, ce mode d'action est totalement inédit.

Si le ministère de la Défense française communique officiellement aussi peu sur l'affaire, c'est sans doute pour deux raisons: par respect pour les familles des soldats concernés et parce que cette méthode est toute nouvelle pour eux. Ils préfèrent en apprendre plus avant de confirmer leurs informations.

Vente en ligne

Jusqu'ici, Daesh utilisait les drones uniquement pour diffuser ses tracts de propagande ou pour surveiller. Mais maintenant, l'organisation a transformé ces engins en armes offensives.

Ce n'est pas si compliqué que ça à réaliser. Il suffit de modifier de simples drones comme le DJI Phantom et ça devient une arme de guerre. Ces drones sont disponibles dans le commerce: on en trouve facilement sur Google Shopping ou Amazon.

L'avantage de ces drones convertis sur les drones plus classiques des forces armées, c'est qu'ils peuvent être lancés de partout. Et ils sont très faciles à manipuler, à cacher et à commander.

Sources: Reuters, Le Monde

Déjà lu?