Les économistes suédois n'en reviennent pas: les migrants sont à l'origine d'un véritable boom économique

Peut-on déjà parler de miracle suédois? Les économistes du pays ont eu une grosse surprise en observant leurs statistiques: au quatrième trimestre 2015 (l'hiver dernier quoi), la Suède a connu un taux de croissance de 4,5%. Même en Asie, on en est jaloux! Ce taux de croissance a surpris toutes les prévisions. Reste une question: à qui doit-on se regain soudain? En un seul mot: les migrants bien sûr!

Réunis en congrès, les plus éminents économistes suédois ont tenté de trouver une explication à cette soudaine hausse de la croissance en Suède. 4,5% (!), à titre de comparaison, la Belgique a connu un taux de croissance de 1,4% sur toute l'année 2015.

160.000 migrants en 2014 et 2015

Mais comment expliquer cette soudaine croissance enviée dans toute l'Europe? La réponse est simple: aux migrants. La Suède est le pays qui a accueilli, proportionnellement à sa population, le plus de migrants en 2014 et 2015. En tout, le pays a accueilli quelque 160.000 personnes pour 9 millions d'habitants, d'après France Inter.

Pour faire face à un tel afflux, le gouvernement suédois a dû dépenser pas mal d'argent pour nourrir, loger, vêtir et finalement accueillir tous ces gens.

Et tu t'en doutes, les commerçants locaux ont adoré ça! Au total, ça fait beaucoup de commandes ou de réservations de logements, d'hôtel, etc... Ensuite, que fait un réfugié quand il arrive en Suède? Il achète de quoi se nourrir bien sûr, ce qui remplit à son tour les caisses de l'État (TVA) et il en va de même pour l'achat d'une bonne doudoune par exemple.

Et puis quand le bâtiment va, tout va!

Ça c'est pour le court terme. Sur le long terme, les autorités suédoises ont mis en place des plans d'investissement plus importants. Des plans qui visent à construire des logements, des écoles, des routes. Or, quand le bâtiment va, tout va! Il s'agit en effet d'activités indélocalisables.

Et qui s'y colle quand les Suédois délaissent ce genre d'activité? Dans le mille Émile: les migrants. Tout à coup, les entreprises de construction qui n'arrivaient plus à recruter, disposent maintenant d'une main d'oeuvre bon marché. Et c'est comme ça que toute la dynamique s'est mise en place pour arriver finalement à ce boom économique de 4,5%.

Il s'agit naturellement d'une bonne nouvelle pour la Suède et cela brise quelques mythes sur le potentiel impact économique que peuvent avoir ces migrants. Mais il ne s'agit ici encore que de court terme évidemment. Le plus dur reste à venir: le gros défit sera de faire cohabiter tout le monde sur le long terme avec une réelle intégration des migrants et de leur famille dans le tissu économique du pays.

Sources: France Inter & The Independent.

Déjà lu?