"Les Belges payent deux fois trop cher leur Internet", un grand patron des telecoms fustige Voo et Proximus

Nous payons trop cher notre Internet, notre téléphonie et nos données mobiles. C'est ce que disent les expert depuis longtemps déjà et ça a été confirmé par Michael Trabbia, le PDG d'Orange (anciennement Mobistar). Il n'a bien sûr pas fait cette déclaration sans intérêt: il veut plus de parts de marché. Mais si un tel patron de telecom le dit, ça a de l'importance évidemment. Et il n'y va pas par quatre chemins: ce sont Proximus et Voo (Telenet en Flandre) qui sont responsables de notre facture élevée.

Dans un marché avec seulement deux joueurs, il n'est pas trop difficile de faire du profit. En gardant des prix très élevés, ce duopole a tout d'un monopole arrangé.

Sur le marché des télécommunications et de l'internet câblé belge, deux, voire trois distributeurs ont la main mise: il s'agit de Voo et Proximus en Wallonie et de Telenet et Proximus en Flandre. Il peuvent donc maintenir des prix élevés sans trop d'oppositions. Les experts suggèrent que si le prix des télécommunications est si élevé chez nous par rapport à nos voisins, c'est en grande partie à cause de ces trois opérateurs.

"Vous payez deux fois le prix que les autres pays d'Europe occidentale"

Le grand patron d'Orange, Michael Trabbia, le dit clairement. Orange, c'est l'ancien Mobistar, qui a été jadis le numéro deux de la téléphonie mobile en Belgique. Seul, Orange n'aurait jamais franchi l'étape du téléphone fixe et de l'Internet. Et ce n'est pas illogique: Proximus profite du réseau qui a été installé par Belgacom. Et via le câble, Telenet et Voo ont pu entrer à l'intérieur de presque chaque maison. Sans un tel réseau, difficile de se faire une place.

Mais ça va changer: Orange va profiter du réseau de Telenet pour offrir l'Internet chez les particuliers. Et ce, pour beaucoup moins d'argent que chez Proximus ou Telenet justement. Mais Trabbia n'est pas encore satisfait: l'Internet en Belgique est beaucoup trop cher: "il est vrai qu'il y a un lien très fort parmi le duopole (...). Ce qui pousse les prix vers le haut. Presque deux fois le prix habituel que l'on rencontre dans les autres pays d'Europe occidentale. Donc même si nos concurrents sont très forts et connus, cela nous offre des opportunités", a-t-il déclaré au Standaard.

Et à la question: cela l'inquiète-t-il que Telenet hausse régulièrement ses prix, Trabbia se prend une bonne tranche de rires. "S'ils sont chers, je suis comblé". L'offre des Français d'Orange est en moyenne 15 à 20 euros moins cher que Telenet, Voo et Proximus, explique le PDG. Et son service offre des extras comme la chaîne sportive Eleven, qui fait fureur en ce moment sur les réseaux sociaux.

Déjà lu?