La grippe te guette, dois-tu faire le vaccin ou pas?

L'épidémie de grippe n'a pas encore commencé, mais elle fait déjà parler d'elle. Chaque année, la question du vaccin se pose, et son importance est remise en cause. Mais si certaines personnes guérissent directement de cette maladie, d'autres personnes dites "à risque" peuvent présenter des complications. Et pour ces dernières, la vaccination est le moyen le plus sûr d'éviter ces complications. 

Chaque année la grippe sévit dans notre pays. Selon l'asbl Question Santé, un organisme reconnu dans le domaine de la santé, 5% de la population belge est touchée par le virus de la grippe. Il s'agit principalement d'enfants et de jeunes adultes. La saison grippale s'étend souvent sur l'automne et sur l'hiver.

La grippe est bénigne mais pas pour tous

En théorie, tout adulte en bonne santé peut surmonter facilement cette maladie, à condition de repos. Même si elle nous embête, la grippe n'a pas de conséquences graves, mais ce n'est pas le cas pour tout le monde. Pour certains groupes de personnes dites à risque, la grippe peut s'avérer très virulente et peut même être mortelle. C'est pour cette raison que la vaccination à titre préventif est fortement conseillée pour ces personnes et pour celles qui les entourent. Car en effet, les vaccins ne sont pas seulement une protection individuelle. La grippe est une maladie super contagieuse et une personne à faible risque peut transmettre le virus à d'autres personnes plus à risque.

Qui sont les personnes à risque?

Le Conseil de Supérieur de la Santé belge identifie trois groupes de personnes potentiellement à risque.

Premier groupe: toutes les personnes de plus de 65 ans, les personnes séjournant dans des institutions, les enfants de 6 mois à 18 ans sous thérapie à l'aspirine à long terme. Mais également, tout patient à partir de l'âge de 6 mois avec une affection chronique d’origine pulmonaire, cardiaque, hépatique, rénale, métabolique ou des troubles immunitaires, et les femmes enceintes qui en sont à leur deuxième ou troisième trimestre de grossesse au moment de la saison grippale.

Deuxième groupe: les personnes travaillant dans le milieu médical et étant directement en contact avec les personnes citées dans le premier groupe.

Troisième groupe: toute personne étant en contact au boulot ou à la maison avec des enfants de moins de 6 mois, ou des personnes dites "à risque" citées dans le premier groupe.

L'éternel débat sur le vaccin

Le débat autour de la vaccination est toujours là et revient chaque année. Certains disent que les vaccins ne servent à rien, d'autres disent qu'ils sont plus dangereux que la maladie elle-même. Or, on dit bien que ces vaccins sont préventifs. Certes, l'administration du vaccin peut causer des états de fébrilité tels que des rougeurs, ou on peut avoir l'impression d'être atteint du virus, mais en réalité on ne l'est pas. En effet, le vaccin est fabriqué sur base de souches virales inactivées de la grippe, cultivées sur des oeufs de poulet. En d'autres mots: les souches utilisées ont perdu leur pouvoir pathogène mais ont gardé leur pouvoir immunitaire. Une chose est sûre donc: le vaccin ne transmet jamais la grippe puisqu'il est inactivé. La seule contre-indication au vaccin: est l'allergie aux oeufs, une allergie qui est très rare.

La grippe, si elle entraîne des complications, est plus grave que les petits effets secondaires du vaccin. Donc, si vous faites partie des groupes énoncés plus haut, il est très important de vous faire vacciner.

Lire aussi