Clinton et Trump pour la première fois en face-à-face dans un débat: ça a commencé de manière civilisée puis...

Hillary Clinton et Donald Trump viennent de boucler le premier débat officiel à la télévision pour les candidats à la présidence. Trump a pu se contenir les 10 premières minutes et s'est même comporté de manière remarquablement correcte vis-à-vis de Clinton. Mais ensuite l'empoignade a commencé... 

Le débat a commencé par une discussion autour de l'emploi. Trump a appuyé le fait que les métiers américains disparaissent en ce moment à l'étranger. Il a plaidé entre autres pour une diminution des impôts.

Clinton a avancé que les diminutions d'impôts de Trump n'allaient pas fonctionner; les dettes allaient augmenter et les métiers disparaître. La classe moyenne doit être aidée, a déclaré Hillary.

"Nous voulons une économie pour tout le monde, pas seulement pour les riches. Les riches doivent payer plus d'impôts", a dit Clinton.

Son opposant a martelé le fait que les États-Unis perdent des emplois à la Chine et au Mexique. "Au Mexique, les plus grandes fabriques au mondes sont construites. Et entretemps, Ford ici est vide, on perd des milliers d'emplois. On doit éviter que nos emplois nous soient pris."

Selon le Républicain, les impôts doivent juste être abaissés. "Et nous devons négocier à nouveau les accords commerciaux."

Avec ça, Clinton était d'accord. "Mais de ces projets concernant les impôts, ce sont surtout les riches qui profitent, comme Donald. Il a eu de la chance dans la vie. Il a commencé sa boîte avec 14 millions de dollars qu'il a reçus de son père. "Mon père m'a fait un petit prêt en 1975 et j'ai maintenant une entreprise milliardaire" a été la réponse de Trump.

Plus sinistre

Lorsque le débat est parti sur NAFTA et le TPP, les accords commerciaux des Américains avec les autres pays, l'ambiance est tout de suite devenue plus agressive. Clinton et Trump étaient en train de se crier dessus à un moment. Trump s'en est pris personnellement à Clinton: il l'a accusée de n'avoir jamais rien fait comme politicienne et a désigné son époux comme responsable de ces traités "néfastes".

C'est devenu encore plus mordant quand le modérateur a demandé à Trump pourquoi il ne publiait pas sa déclaration d'impôts. Selon Clinton, Trump a quelque chose à cacher. "Vous n'avez plus payé d'impôts sur le revenu depuis des années."

Emails

Trump s'est ensuite emballé au sujet des emails de Clinton, qui se trouvaient sur un serveur privé quand elle était ministre des Affaires Étrangères. "C'était plus qu'une faute, c'était fait exprès. Et c'est scandaleux. Si vous publiez vos 33.000 mails, je publie ma déclaration d'impôts."

Un autre sujet important qui est sorti ce mardi matin: l'inquiétude au niveau de la société autour de l'inégalité raciale. Clinton a expliqué que les Afro-Américains dans des quartiers à problèmes devaient recevoir plus d'opportunités, alors que Trump a insisté sur le fait qu'il fallait plus fermement réagir.

"Nous devons réparer la confiance entre les communautés et la police", a dit Clinton. Selon la Démocrate, le racisme doit être systématiquement combattu. "Trop d'Afro-Américains et de Latinos sont enfermés suite à des délits non-violents."

Trump se son côté a avancé que law and order étaient importants pour le moment. Selon le Républicain, des bandes écument les rues des villes pour le moment. "Et beaucoup d'entre eux sont des immigrants illégaux."

Clinton a déclaré que Trump avait une longue histoire de "comportement raciste". Que Trump ait demandé à voir l'acte de naissance de Obama en est un exemple douloureux, a-t-elle encore avancé.

État islamique

Selon Trump, les États-Unis doivent être plus actifs au niveau de la cyber-sécurité et de la cyber-guerre. "Nous avons découvert l'internet", a dit Trump. "Mais regardez un peu l'État islamique; ils nous battent maintenant avec nos propres moyens."

Trump a ensuite déclaré que l'émergence de l'État Islamique était, en grande partie, due à la politique de Clinton. Sur le terrain en Irak aussi, des fautes ont été commises, a dit Trump. "Clinton et Obama ont créé un vide en retirant nos militaires d'Irak. Nous aurions dû prendre le pétrole quand nous sommes partis, l'État Islamique ne serait pas apparu."

Clinton a répondu à cela que Trump à cette époque était lui aussi pour l'intervention en Irak. Selon elle, la solution, c'est de combattre les meneurs de l'EI. "Et nous devons collaborer avec les communautés musulmanes ici et dans d'autres pays. Nous ne pouvons pas nous éloigner d'elles." Clinton a déclaré aussi que, si elle devient présidente, le leader de l'EI, Al-Bagdhadi, doit être évincé, "comme nous avons évincé Osama Bin Laden".

Selon Clinton, Trump offense constamment les musulmans, "alors qu'ils ont des informations que les services de sécurité ne peuvent aller trouver nulle par ailleurs". "Il n'a pas de plan pour abattre l'EI."

Le réchauffement climatique et le tweet disparu

À un moment du débat, Clinton est parti sur les possibilités économiques que crée le réchauffement climatique. Elle a dit à ce sujet uqe "Donald croit que le réchauffement climatique est une fable, inventée par les Chimois". Trump a nié avoir jamais dit ça. Apparemmant, sur Twitter, le tweet qu'il avait envoyé à ce sujet venait juste d'être effacé.

Des porcs, des salopes, des chiennes

Trump a avancé que Clinton n'avait pas un tempérament de gagnante. Aussi, elle n'aurait pas l'endurance requise.

Clinton ne s'est pas laissée abattre: "Si il voyage dans 112 pays et négocie un accord de paix, un cessez-le-feu, la libération de dissidents, ou même si il se trouve pendant 11 heures devant une commission du Congrès, alors il peut venir me parler d'endurance."

À la fin du débat, Clinton a attaqué Trump sur ses paroles vis-à-vis des femmes: "C'est l'homme qui a appelé les femmes des porcs, des salopes et des chiennes", selon Clinton. Au long du débat, elle a encore appelé à bien écouter les factcheckers.

Clinton relax, Trump qui renifle

Clinton avait l'air calme et forte. Elle avait souvent un petit sourire lorsque Trump avait la parole et, de temps en temps, le soutien du public, alors que le modérateur Lester Holt avait demandé expressément au public de rester calme durant le débat.

Lorsque Trump a attaqué Clinton, elle a souvent eu une réponse bien placée. "J'ai le sentiment qu'à la fin de ce débat, j'aurai été accusée de tout ce qui s'est jamais passé", a-t-elle dit en riant. "Continue à rendre le débat plus chouette en disant encore plus de choses folles" lui a-t-elle dit.

Le premier de trois

Avant les élections, il y aura encore au total trois débats entre Clinton et Trump et un entre les candidats vice-présidents.

Le débat, qui a duré 90 minutes et n'a pas été interrompu par des réclames, a eu lieu sur le campus de Hofstra University, juste à l'extérieur de New York.

Il a attiré aux États-Unis probablement environ cent millions de spectateurs. Les deux candidats sont au coude-à-coude dans les sondages pour les élections à la présidence. Clinton a 46% des Américains derrière elle, Trump 44.

Lisez aussi