Voici pourquoi le premier débat entre Clinton et Trump est si important

Nous sommes à quelques heures du premier débat télévisé (cette nuit à 3h, heure belge) et le républicain Donald Trump et la démocrate Hillary Clinton sont au coude-à-coude dans les sondages. Un tiers des Américains a déclaré que ce débat aura une influence majeure sur leur vote: les attentes sont donc énormes. Si Trump ne peut faire que gagner, Clinton a par contre beaucoup à perdre. C'est en tout cas le sentiment qui prédomine outre-Atlantique. Le débat télévisé de cette nuit pourrait changer la donne, surtout qu'il s'agit ici de deux candidats impopulaires et qu'il y a un pourcentage d'indécis beaucoup plus élevé que dans les élections précédentes. 

Hillary Clinton est pour l'instant, en tenant compte de la moyenne de tous les sondages, soutenue par 46% des Américains. Trump peut lui compter sur 44% des intentions de vote. Mais un récent sondage commandé par le Washington Post et ABC News montre que, parmi les électeurs inscrits, les deux candidats à la présidentielle récolteraient 41% chacun.

Le candidat au parti Libertarien, Gary Johnson, reste lui bloqué désespérément entre 5 et 7%, tandis que la candidate au parti Vert, Jill Stein, est encore moins bien lotie avec des intentions de vote allant de 1 à 2%. Cette paire ne devrait de toute façon pas participer au débat télévisé.

Clinton et Trump vont par contre s'en donner à cœur joie dans ce rendez-vous tant attendu par les américains. Le premier débat qui aura lieu à l'université de Hofstra à New-York à trois heures du matin chez nous, est un peu comme la finale de la Ligue des Champions de la politique américaine et sera diffusée sur la chaîne nationale NBC.

Un sur trois

Un tiers des électeurs américains ont en effet déclaré que ces débats (il y en aura encore deux) entre les deux candidats aura une influence majeure sur leur comportement de vote, selon le sondage rapporté par le Wall Street Journal et ABC News.

34% des électeurs interrogés disent que ce débat aura "un impact majeur" sur leur choix. Les électeurs républicains sont légèrement plus influencés par le cours des débats que les démocrates avec 37% contre 31%.

100 millions de téléspectateurs

Le premier débat télévisé entre Barack Obama et son rival républicain Mitt Romney avait rassemblé en 2012, 67 millions de téléspectateurs. Mais cette année, on attend encore plus de monde puisque la barre des 100 millions de curieux pourrait être atteinte. Surtout que Trump et Clinton ne se sont jamais affrontés en confrontation directe. Et quand on sait que le débat qui opposait Trump à ses concurrents pour l'investiture républicaine en 2015 avait déjà rassemblé 24 millions de personnes, on devrait ici péter les scores.

Adultère

Les deux camps doivent faire face à la pression inhérente à ce genre de débat. Ainsi, le milliardaire Mark Cuban a dit qu'il avait obtenu un ticket dans la première rangée, or on le sait, le propriétaire du club de basket de Dallas Mavericks est un grand opposant à Donald Trump.

En réponse à cela Trump a suggéré que Gennifer Flowers soit placée dans le champ de vision de Hillary Clinton. Pour rappel, l'ancien mannequin est une des deux femmes avec qui Bill Clinton a commis l'adultère.

Clinton risque en effet d'avoir une soirée difficile. Trump connait comme personne le monde de la télévision et des caméras. Si Trump s'en sort indemne, ça sera un grand soulagement pour les électeurs républicains indécis. Alors que quoiqu'il arrive, les électeurs démocrates pourraient se montrer critiques envers Hillary.

"Il faut être soi-même"

Hillary Clinton a annulé ses apparitions publiques la semaine dernière. Elle se reposait à la maison à Chappauqua dans l'État de New-York. Là, elle est entourée de ses plus grands conseillers, de ses porte-paroles, de son mari Bill Clinton et même d'un imitateur de Donald Trump.

Donald Trump justement a eu une grosse semaine derrière lui. Il a maintenu sa cadence habituelle entre les meetings dans de grandes salles et les shows télévisés. Pour lui, pas trop de préparation, il répète seulement devant une imitation de Hillary Clinton. "Je connais des gens tellement préparés pour une performance, que finalement plus un mot ne sort sur scène. Vous devez être vous-même", a déclaré récemment le milliardaire. Ok, mais il ferait quand même bien de se méfier, parce qu'il n'a jamais participé à un débat en face à face, alors qu'Hillary a déjà pu s'exercer depuis longtemps, que ce soit avec Barack Obama ou avec Bernie Sanders...

Déjà lu?