Ecolo et "Touche pas à mon zizi" se battent pour que notre fresque préférée ne disparaisse pas de Saint-Gilles

La fresque au pénis de la Barrière de Saint-Gilles déchaîne les passions. Le collège communal veut la recouvrir de peinture mais de nombreuses voix s'élèvent contre cette censure artistique. La page Facebook Touche pas à mon zizi a déjà récolté quasi 1.500 signatures et le député Alain Maron (Écolo) a pondu un billet très drôle pour préserver cette oeuvre. Non, le zizi ne partira pas!

Le collège communal de Saint-Gilles a décidé de retirer l'énorme pénis de la Barrière de la vue de tout le monde. Il va donc faire appel à un autre street-artist pour le recouvrir (avec quoi? des schtroumpfs? nul ne le sait). Mais attention, d'irréductibles Saint-Gillois s'opposent à cette censure d'un élément artistique.

La page Facebook Touche pas à mon zizi, lancée jeudi, a déjà récolté presque 1.500 likes. Sur celle-ci, les commentaires sont joyeux, amusés et grivois. Mais tous défendent une idée: la préservation d'une fresque dont la réputation a déjà franchi les frontières de la Belgique. Voir ci-contre un tweet de la nouvelle émission de Yann Barthès (en France donc).

Une pétition en ligne a même été lancée pour sauver le zizi de Saint-Gilles!

Ecolo aussi

Pour Alain Maron, conseiller communal à Saint-Gilles et député Ecolo, des fresques comme ce pénis "illustrent la vitalité culturelle de la ville, sa capacité à s’interroger et àsortir des sentiers battus." Dans un billet savoureux posté sur son le blog ecolo1060, Maron demande à la commune d'assumer son grand zizi mou.

"Avant de monter aux barricades et palissades pour effacer au plus vite le zizi, que la commune investisse d’abord pour améliorer la propreté des rues, déplorable, ou encore résorber les légendaires retards de son service urbanisme. Ça sera rendre un meilleur service aux Saint-Gilloises et Saint-Gillois."

Voilà qui est dit!

 

Déjà lu?