Bientôt la fin de la galère aux contrôles à Schiphol avec la reconnaissance faciale?

La reconnaissance faciale va débarquer à l'aéroport de Schiphol l'année prochaine. Nos voisins veulent tester ce système et pas seulement en raison de la menace terroriste: le but principal est surtout de réduire le temps d'attente lors des contrôles à l'aéroport.

Plusieurs aéroports ont déjà testé le système de reconnaissance faciale: Roissy Charles-de-Gaulle en France, Washington, ou encore Orlando. C'est également le cas à Zaventem, où des bornes procèdent aussi à une reconnaissance faciale.

Moins de failles

Ce sera bientôt au tour de Schiphol, qui fête ses 100 ans ce lundi et veut devenir un référence en matière d'aéroport numérique, de s'y mettre: nos voisins néerlandais vont tester ce dispositif à partir de 2017, apprend-on dans le Telegraaf. L'objectif principal de ce dispositif est de réduire le temps d'attente lors des contrôles avant de pouvoir embarquer. Avec ce système, tout doit se faire beaucoup plus rapidement.

Les personnes qui possèdent un passeport biométrique pourront se présenter à ces bornes. Après la lecture du passeport, la reconnaissance faciale aura lieu: une caméra prend un cliché de ton visage et le compare à celui qui se trouve sur le passeport. Si les visages ne correspondent pas, la police est avertie et peut procéder à un contrôle plus fouillé de cette personne.

Ce système a également comme avantage de présenter moins de failles que le contrôle manuel et c'est plutôt une excellente nouvelle alors que la menace terroriste plane plus que jamais.

Déjà lu?